Des économies de 4,8 millions $ pour Côte Saint-Luc grâce à une formule de financement plus équitable pour les services d’agglomération

La Ville de Côte Saint-Luc, de concert avec l’Association des municipalités de banlieue, a négocié une réduction de 4,8 millions $ de sa quote-part à l’agglomération de Montréal pour les services fournis à l’ensemble de l’île au cours des trois prochaines années – des économies qui pourront être utilisées pour financer les programmes locaux, payer notre dette et réduire les taxes en payant moins d’intérêt sur la dette.

« La nouvelle formule nous permettra de garder plus d’argent à Côte Saint-Luc pour les programmes et les services que nos résidants apprécient et elle nous aidera à réduire notre taux de taxation global, a dit le maire Mitchell Brownstein. C’est une excellente nouvelle. »

L’AMB soutient depuis des années que les pourcentages ne sont pas équitables. Le maire Denis Coderre, qui mérite d’ailleurs d’être félicité en tant que partenaire honnête à la Ville de Montréal, a travaillé avec nous afin de mettre au point une formule plus équitable.

Côte Saint-Luc continuera de payer sa part à l’agglomération de l’île de Montréal pour les services tels que la police, la protection incendie et les transports publics, mais à un taux inférieur. 

Grâce à un accord entre la Ville de Montréal et l’Association des municipalités de banlieue, une nouvelle formule a été établie. Ainsi, les versements de Côte Saint-Luc à l’agglomération seront inférieurs à ceux que nous faisons actuellement : 798 541 $ de moins en 2017, 1 597 081 $ de moins en 2018 et 2 395 622 $ de moins en 2019. Cela représente des économies de 3 à 8 % chaque année, par rapport à ce que Côte Saint-Luc payait à l’agglomération jusqu’ici. 

 

Share this