Les 15 villes liées à Montréal demandent d’urgence une révision du budget inflationniste de Montréal

Par respect pour la capacité de payer des contribuables
Les 15 villes liées à Montréal demandent d’urgence une révision du budget inflationniste de Montréal

WESTMOUNT, le 12 janvier 2018 – Les 15 maires des villes liées à la métropole sur l’île de Montréal demandent à l’administration Plante-Dorais de réviser d’urgence le budget inflationniste présenté mercredi, imposant à la surprise générale des hausses de taxes moyennes deux fois supérieures aux années précédentes et de presque six fois le taux d’inflation pour certaines villes de l’île de Montréal !

« Il s’agit d’une croissance tout aussi inacceptable qu’injuste et qui doit être corrigée par respect pour les contribuables », disent les 15 maires représentant 246 000 personnes de l’île de Montréal, versant en moyenne 50 % de leurs taxes municipales à l’agglomération et qui n’ont pas voté pour des hausses de taxes aussi draconiennes », déclare le président de l’Association des municipalités de banlieue et maire de Montréal-Ouest, Beny Masella.

Si la grogne est palpable dans la réaction des Montréalais face à cette hausse de 3,3 % imposée aux 19 arrondissements de Montréal, elle est encore plus sentie auprès des contribuables des 15 villes liées qui subissent des hausses allant jusqu’à 9,8 % de leurs quotes-parts.

Les 15 villes liées écopent de hausses moyennes de contribution de 5,3 % de leurs quotes-parts, soit plus que trois fois le taux d’inflation projeté de 1,7 % pour 2018. Pour ces 246 000 contribuables, cela représente des hausses de taxes variant de 30 $ à 440 $ par résidence.

« À titre de maires et d’administrateurs publics, nous devons chaque année arbitrer les choix entre les dépenses et les investissements afin de respecter la capacité de payer de nos citoyennes et citoyens. Il s’agit d’une obligation d’élus. En plus d’être mairesse de Montréal, Mme Plante est présidente de l’agglomération et doit considérer, à ce titre, l’impact de ses décisions pour l’ensemble des contribuables, y compris ceux de nos 15 villes qui versent la moitié de leurs taxes à l’agglomération », rappelle le vice-président de la Commission sur les finances et l’administration de l’agglomération et maire de Beaconsfield, Georges Bourelle.

Il y a un récent précédent à la Ville de Montréal où une administration a révisé d’urgence son budget après l’avoir déposé afin d’en réduire l’impact sur la capacité de payer des contribuables et d’être conforme à ses engagements électoraux. 

« C’est ce que nous demandons pour ce premier budget de l’administration Plante-Dorais au nom du quart de million de personnes que nous représentons sur l’île de Montréal. Il faut que la croissance budgétaire soit contenue à l’intérieur de l’inflation, comme la nouvelle administration s’était engagée à le faire. C’est dans cet esprit que nous avons tous préparé nos budgets et c’est dans cet esprit que nous lui demandons de réviser le sien », conclut le président Beny Masella.

Un travail de partenaires 

Les maires des 15 villes liées, partenaires de la Ville de Montréal au sein de l’agglomération, sont familiers avec l’exercice rigoureux et exigeant de la préparation d’un budget municipal et offrent de contribuer à sa révision avec la mairesse Plante pour garantir un résultat équilibré.

« Nous agissons comme toujours en véritables partenaires et nous souhaitons que, tel que promis, Mme Plante nous considère de la même manière, dans le respect de tous les contribuables », conclut M. Masella.

En 2006, la révision du budget de Montréal avait permis de respecter le budget ainsi que les engagements pris envers les contribuables en campagne électorale.

Les villes liées à la métropole sur l’île de Montréal représentent au Québec la sixième population en importance avec 246 000 personnes et le second pouvoir économique. Il s’agit des villes de Baie-D’Urfé, Beaconsfield, Côte-Saint-Luc, Dollard-des-Ormeaux, Dorval, Hampstead, Kirkland, L’Île-Dorval, Mont-Royal, Montréal-Est, Montréal-Ouest, Pointe-Claire, Sainte-Anne-de-Bellevue, Senneville et Westmount.

 

-30-

 

Source :    Association des municipalités de banlieue de Montréal

Renseignements :    Astérisme, relations publiques et communication
    Jean Maurice Duddin, jmduddin@asterisme.com
    514 771-5777

Share this