Nouvelles

Côte Saint-Luc demande aux Canadiens de se souvenir de Raoul Wallenberg

Côte Saint-Luc, le 11 janvier 2008 – La ville de Côte Saint-Luc invite les Canadiens à honorer la journée commémorative Raoul Wallenberg, le jeudi 17 janvier prochain, en se remémorant de ceux qui se sont portés à la défense des droits de la personne et de ceux qui ont sauvé des vies.

Le 8 mai 1983, la ville de Côte Saint-Luc a nommé une rue en honneur à M. Wallenberg, et le 12 septembre 2001, une plaque a été dévoilée en son honneur, sur la Promenade des droits de la personne de Côte Saint-Luc. En 1985, en reconnaissance de ses actions humanitaires, Raoul Wallenberg a été nommé le premier citoyen honoraire du Canada. Aussi, il a été décrété par le gouvernement fédéral que annuellement le 17 janvier serait la Journée commémorative Raoul Wallenberg.

« Côte Saint-Luc est un leader en matière de droits de la personne et encourage les autres villes et municipalités de l’île de Montréal, du Québec et du Canada à se joindre à elle pour rendre hommage à ceux qui ont porté fièrement le flambeau des droits de la personne, affirme le maire Anthony Housefather. Raoul Wallenberg est un véritable héros et notre communauté est fière de l’avoir honoré, ainsi que d’autres qui ont agit dans le même esprit. »

En 2000, 2001 et 2007, la ville de Côte Saint-Luc a dévoilé des plaques sur sa Promenade des droits de la personne en honneur à René Cassin, John P. Humphrey, Raoul Wallenberg, Jules Deschênes, Maxwell Cohen, Mary Two-Axe Early et Helen Suzman. La Promenade des droits de la personne est située dans le Parc Pierre Elliott Trudeau (6975, chemin Mackle).

Raoul Wallenberg est né en 1912, dans une éminente famille suédoise. En juillet 1944, M. Wallenberg est dépêché en mission de sauvetage à Budapest, Hongrie. Il est chargé de distribuer des certificats de protection suédois aux juifs ayant eu un quelconque lien avec la Suède. M. Wallenberg exerce une certaine pression sur le gouvernement hongrois et se fait des amis et des alliés, qui l’on assisté dans sa tâche.

En octobre 1944, lorsque le parti pro nazi des Croix fléchées prend le pouvoir en Hongrie, M. Wallenberg fonde un ghetto international pour 33 000 juifs, afin qu’ils puissent bénéficier de la protection diplomatique de certains pays neutres. Et, en novembre 1944, alors que des milliers de juifs de Budapest sont forcés de se rendre à pied jusqu’à la frontière autrichienne, M. Wallenberg les accompagne avec un convoi de camions transportant nourriture, vêtements et médicaments.

Après la guerre, il a été fait prisonnier par l’Union soviétique et a disparu. Plusieurs années plus tard, les Soviétiques reconnaissent que Raoul Wallenberg avait été emmené dans un camp de travail et ils prétendent qu’il serait mort d’une crise cardiaque, le 17 juillet 1947.

Pour en savoir plus long sur les autres personnes honorées sur la Promenade des droits de la personne, à Côte Saint-Luc, consultez www.CoteSaintLuc.org/fr/Promenade .

- 30 -

Pour de plus amples informations, veuillez communiquer avec Darryl Levine, Directeur, Affaires publiques et des communications, au 514-485-8905 ou par courriel, à dlevine@cotesaintluc.org.

Côte Saint-Luc adopte son budget avec une hausse de taxes sous le taux d’inflation

Côte Saint-Luc, le 18 décembre 2007 –Le conseil de la Ville de Côte Saint-Luc a adopté hier soir un budget municipal local de 30,04 millions de dollars pour 2008, budget qui permet de maintenir la hausse moyenne de la taxe foncière résidentielle sous le taux d’inflation.

Le budget prévoit des hausses minimales de taxes foncières, l’augmentation moyenne se situant en deça du taux d’inflation. Ainsi, le propriétaire d’une maison unifamiliale dont la valeur a augmenté selon le taux moyen de 36 pour cent paiera 1.69 pour cent de plus par rapport à 2007 pour la taxe foncière locale. Certains comptes de taxes individuels peuvent être moins élevés ou plus élevés, selon la variation sur quatre ans de la valeur au rôle d’évaluation foncière, lequel a eu pour effet de hausser plus fortement la valeur de certaines propriétés.

« Une fois de plus, le conseil a démontré qu’il considère les résidants comme des actionnaires en adoptant un budget équilibré tout en maintenant la hausse moyenne de la taxe résidentielle sous le taux d’inflation, a déclaré le maire Anthony Housefather. Notre conseil s’efforce toujours d’appliquer les pratiques exemplaires en matière de gestion des finances, tout en s’assurant de fournir aux résidants les meilleurs services possible. »

Le conseil et l’équipe de direction ont suivi un processus budgétaire rigoureux selon la pratique courante dans le secteur privé. Au lieu de reconduire le budget de l’an dernier en le majorant au besoin, la méthode du budget base zéro a été utilisée de façon à réévaluer en détail les fonctions de chaque service et à justifier toutes les dépenses.

« À Côte Saint-Luc, nous avons fait de notre mieux pour garder la hausse de taxe résidentielle au minimum et sous le taux d’inflation, contrairement à l’agglomération de Montréal où l’augmentation pour le même contribuable sera le double », a affirmé pour sa part la conseillère Dida Berku, responsable des finances au conseil.

Revenus
Pour aider à minimiser l’impact des augmentations de valeur des propriétés qui sont plus élevées que la moyenne de Côte Saint-Luc de 36 pour cent, la Ville a réduit son taux d’imposition sur toutes les propriétés, et elle a étalé sur quatre ans les hausses de valeur.

La Ville de Côte Saint-Luc a aussi fusionné ses deux taxes d’eau en un seul fonds de réserve spécial. Les taxes perçues serviront à payer les services de consultation de la firme d’ingénierie Dessau inc. pour l’entretien et l’amélioration de l’infrastructure du réseau de l’eau, à acheter l’eau de la Ville de Montréal, et à rembourser la Ville de Montréal pour l’achat du réseau de distribution de l’eau sur le territoire de Côte Saint-Luc. Tout comme les taxes municipales, la taxe d’eau est basée sur la valeur imposable des propriétés résidentielles et non résidentielles.

Dépenses d’exploitation
La Ville de Côte Saint-Luc a gardé au minimum l’augmentation de ses dépenses d’exploitation en comprimant le budget de tous les secteurs sans affecter les services que les résidants s’attendent à recevoir. Pour y arriver, une réévaluation judicieuse de toutes les dépenses a été effectuée et nous avons cherché des solutions nouvelles et moins coûteuses en vue d’offrir d’excellents services aux résidants.

L’augmentation des dépenses la plus importante est reliée à la hausse actuelle des coûts de l’énergie, incluant le combustible et l’électricité. Au cours de l’exercice 2008, la Ville de Côte Saint-Luc cherchera à développer une plus grande efficacité énergétique en vue d’économiser des coûts dans ce secteur dans les années à venir.

Le budget consacré au recyclage a également été accru, afin de réaliser l’engagement de la ville à étendre le programme de recyclage à tous les immeubles d’appartements et condominiums en 2008. De plus, en raison du succès de la collecte de matières organiques en 2007, un budget a été créé pour étendre le programme à toutes les maisons unifamiliales individuelles en 2008.

Le budget des infrastructures d’approvisionnement en eau a aussi augmenté légèrement puisque Côte Saint-Luc a encore une fois priorisé la vérification de la qualité de l’eau ainsi que les améliorations de l’infrastructure.

Budget d’immobilisations
De la même façon que le budget des dépenses permet la planification et le contrôle à court terme des besoins courants d’exploitation, le budget d’immobilisations constitue un outil pour planifier et contrôler à long terme les projets de longue haleine et les besoins en capitaux, notamment :
•    Remplacement de rues et trottoirs
•    Renouvellement et réparation d’égouts
•    Réparation des édifices municipaux
•    Modernisation et amélioration des parcs, piscines et équipement
•    Modernisation du parc d’ambulances des Services médicaux d’urgence et achat de défibrillateurs
•    Remplacement et modernisation de véhicules municipaux et d’équipement informatique

Le budget triennal d’immobilisations est de 5,61 millions de $ en 2008, 12,98 millions de $ en 2009, et 5,68 millions de $ en 2010. La Ville de Côte Saint-Luc continuera à maximiser le recours aux subventions disponibles pour les immobilisations, comme le Fonds de la taxe sur l’essence, le FIMR, et les subventions aux sports et loisirs du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

À propos des comptes de taxes
Les résidants de Côte Saint-Luc recevront deux comptes de taxes municipales en janvier 2008 – un de la Ville de Côte Saint-Luc et un autre du conseil d’agglomération de l’île de Montréal. Le compte de la Ville de Côte Saint-Luc sera payable en deux versements : 3 mars et 2 juin 2008.

Le compte de taxes de la Ville de Côte Saint-Luc couvre la Bibliothèque publique Eleanor London de Côte Saint-Luc, les parcs et activités récréatives, l’entretien routier, la collecte des ordures, le recyclage, la collecte des matières organiques et autres services locaux. Le compte de taxes de l’agglomération couvre les services communs à l’île de Montréal, comme la police, la prévention des incendies et le transport en commun.

-30-

Pour plus d’information, contactez Darryl Levine, Directeur des affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Conférence de Laurent Borrego de la librairie Monet à Côte Saint-Luc, le jeudi 29 novembre

Côte Saint-Luc, le 23 novembre 2007 – La ville de Côte Saint-Luc est heureuse de présenter une soirée littéraire en collaboration avec la librairie Monet, le jeudi 29 novembre, à 19 h 00, à la bibliothèque publique Eleanor London de Côte Saint-Luc (5851, boul. Cavendish).

La Soirée s'inscrit dans le cadre d'un programme de français exhaustif de la Bibliothèque publique Eleanor London de Côte Saint-Luc. Dans l’esprit du récent salon du livre, cet événement littéraire sera l’occasion pour les invités d’entendre parler davantage des plus récentes lectures incontournables.

Laurent Borrego de la librairie Monet est spécialiste en littérature française. Il aidera nos lecteurs francophones à préparer leurs saisons de lecture en fonction de nouvelles parutions à ne pas manquer. Les participants seront invités à se caler dans leurs fauteuils, goûter les délicieux canapés, boire un petit quelque chose et discuter de leurs préférences avec les autres personnes présentes. Pour participer, les gens sont priés de confirmer leur présence au 514-485-6926.

Entrée gratuite. Pour plus de détails, n’hésitez pas à communiquer avec la bibliothèque au 514-485-6900 ou confirmer votre présence au 514-485-6926.

- 30 -

Pour davantage d’informations, veuillez communiquer avec Mona Turner au 514-485-6926 ou à l’adresse de courriel suivante : mturner@cotesaintluc.org

CSL prend la parole à Québec lors des audiences pour sauver les SMU

Côte Saint-Luc Mayor Anthony Housefather, councillors Glenn J. Nashen and Dida Berku and EMS volunteers and staff in front of Quebec legislature

Le maire de Côte Saint-Luc Anthony Housefather, les conseillers Glenn J. Nashen et Dida Berku, ainsi que les bénévoles et le personnel des SMU devant l’Assemblée législative du Québec.

Le maire Anthony Housefather et les conseillers Glenn J. Nashen et Dida Berku ont pris la parole devant la commission de l’Assemblée nationale du Québec jeudi le 15 novembre 2007. La commission est chargée d’étudier le projet de loi 22 qui a été déposé plus tôt cette année par la ministre des Affaires municipales, Nathalie Normandeau.

Le projet de loi comprend une série de réformes portant sur l’agglomération de l’île de Montréal, ainsi qu’une disposition permettant aux SMU de Côte Saint-Luc de continuer de répondre aux appels d’urgence de Priorité 1 (danger pour la vie). Sans l’adoption d’une telle disposition, le Service d’incendie de Montréal assumera la responsabilité de ce type d’appels médicaux en 2009.

>> Pour visionner le vidéo de la présentation du maire Housefather

>>  Pour lire le mémoire soumis par Côte Saint-Luc
>>  Pour lire le mémoire soumis par l’Association des municipalités de banlieue (AMB)

La Ville de Côte Saint-Luc annonce des possibilités intéressantes pour les dons, droits de dénomination et projets de parrainage

Côte Saint-Luc, le 15 octobre 2007 – Le conseil municipal de Côte Saint-Luc a dévoilé aujourd’hui un plan d’action pour faciliter les projets de dons, de droits de dénomination et de parrainages visant à financer la croissance et la création de programmes et de nouvelles installations dans la communauté.

Le maire Anthony Housefather a félicité le conseiller Mike Cohen et son comité pour tout le travail accompli depuis bientôt deux ans sur la préparation des lignes directrices qui favoriseront de nouvelles possibilités de dons.

« La Ville de Côte Saint-Luc franchit une nouvelle étape, a déclaré le maire Housefather. Notre communauté est composée d’individus, de familles et d’entreprises qui ont véritablement à cœur la ville dans laquelle ils vivent. Nous disposons maintenant de directives claires pour accueillir leurs dons, que ce soit pour un banc de parc, des balançoires, une oeuvre d’art, ou encore des dons en argent pour aider à construire une nouvelle piscine intérieure. »

Le conseiller Cohen, responsable des dossiers touchant la toponymie, l’identité corporative et les communications à la ville, a travaillé avec les membres de la direction, les autres membres du conseil et un certain nombre de résidants qualifiés et expérimentés dans ce domaine.

« Qu’il s’agisse de la section pour enfants de notre bibliothèque louangée pour son excellence, ou d’un terrain de jeu au parc Pierre-Elliott-Trudeau, de belles possibilités de parrainage sont offertes, a commenté le conseiller Cohen. La commandite d’un événement organisé par la ville, comme un concert ou le carnaval d’hiver, est également possible. Nous espérons qu’un grand nombre de personnes ayant des liens avec Côte Saint-Luc voudront profiter de ces occasions. »

Le maire Housefather et le conseiller Cohen ont déjà été approchés par un résidant qui souhaite financer l’achat d’équipement pour un parc de la ville. Le programme bénévole Citoyens en patrouille de Côte Saint-Luc (vCOP) fonctionne grâce à la générosité de deux concessionnaires automobiles – Claireview Leasing et Toyota Montreal-Nord qui ont soutenu financièrement le coût de deux véhicules utilisés pour patrouiller dans les rues.

Le maire Housefather a précisé que tous les projets proposés devront recevoir l’approbation du conseil.

« Il y a beaucoup de familles qui sont associées depuis longtemps à notre communauté, a-t-il ajouté. Nous voulons que ces gens sachent que la porte est ouverte s’ils désirent commémorer la mémoire d’un parent ou d’un ami. »

Les résidants et autres personnes qui voudraient en savoir plus peuvent communiquer avec l’Hôtel de ville au 514-485-6800.

- 30 -

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

« Captifs », une exposition de photographies de Volker Seding à la bibliothèque de Côte Saint-Luc

Côte Saint-Luc, 12 octobre 2007 – La Ville de Côte Saint-Luc est fière de présenter « Captifs », une exposition de photographies de Volker Seding, à la Bibliothèque publique Eleanor London de Côte Saint-Luc (5851, boulevard Cavendish) du 18 octobre au 2 décembre 2007. L’exposition est présentée chaque jour de 10h à 22h. Information au 514-485-6900.

Cette exposition présente des photographies d’animaux dans des zoos, les habitats recréés par des décors sont, à la fois, fascinant et terrible. La beauté des photographies elle-même contraste énormément avec l’environnement austère des cages des animaux. Seding, en combinant sa passion de jeunesse pour les zoos et ses préoccupations pour la survie des espèces animales menacées, a créé une exposition fascinante afin de nous inciter à réfléchir sur ce délicat sujet.

Volker Seding est un artiste et un cinéaste de Toronto. Ses œuvres ont été largement exposées en Amérique du Nord et on les retrouve dans plusieurs collections publiques et privées. Il est représenté à Toronto par la Galerie Stephen Bulger.

- 30 -

Pour plus d'information : Mona Turner, 514-485-6926, mturner@cotesaintluc.org

Transfert d’une partie des revenus de la taxe fédérale d’accise sur l’essence et de la contribution du gouvernement du Québec

CONFÉRENCE DE PRESSE

Transfert d’une partie des revenus de la taxe fédérale d’accise sur l’essence et de la contribution du gouvernement du Québec

Côte-Saint-Luc, le 19 septembre 2007 − Le maire de Côte-Saint-Luc, monsieur Anthony Housefather, invite les représentantes et les représentants des médias à une conférence de presse le jeudi 20 septembre, à Côte-Saint-Luc, en présence du ministre des Travaux publics et des Services gouvernementaux et ministre responsable de la région de Montréal, l’honorable Michael M. Fortier, et du député de D’Arcy-McGee, M. Lawrence S. Bergman.

À cette occasion, les représentants gouvernementaux feront une annonce importante pour la réalisation de travaux d’infrastructures à Côte-Saint-Luc.

AIDE-MÉMOIRE

Date :    Le jeudi 20 septembre 2007

Heure :    14 h

Endroit :    Hôtel de ville
    Salle du conseil
    5801, boulevard Cavendish
    Ville de Côte-Saint-Luc (Québec)

- 30 -

Pour plus d’information :
Darryl Levine
Directeur des Affaires publiques et des communications
Ville de Côte Saint-Luc
514-485-8905
dlevine@cotesaintluc.org

Cinq villes et un arrondissement demandent de prioriser le projet de raccordement du boulevard Cavendish/Royalmount/Cavendish

Côte Saint-Luc, le 22 août, 2007 – Cinq villes et l’arrondissement CDN-NDG représentant, dans l’ensemble, plus de 280 000 citoyens et citoyennes sur l’île de Montréal, favorisent la réalisation en priorité du projet de prolongement du boulevard Cavendish/Royalmount/Cavendish. Depuis juillet dernier, les conseils de ces instances ont adopté des résolutions et/ou se sont inscrits à déposer des mémoires dans le cadre de la consultation publique sur le Plan de transport. Ils exigent que la Ville de Montréal respecte l’échéancier adopté en décembre 2004, lors de la création du Bureau de projet Cavendish ;

En décembre 2004, Montréal a affecté 5 millions de $ pour mettre sur pied un groupe de travail appelé le Bureau de projet Cavendish, pour préparer des études de faisabilité et faire des recommandations sur les meilleurs trajets. Le Bureau de projet avait aussi reçu un échéancier serré pour présenter les options, tenir des séances de consultation publiques, et faire le suivi de la conception et réalisation des travaux qui devaient commencer en 2007 pour se terminer en 2012; Malgré cet engagement le nouveau Plan de transport repousse après 2017 la réalisation de ce projet structurant. Les élus concernés dénoncent ce retard injustifié.

Les maires et conseillers de Côte Saint-Luc, Côte des Neiges—Notre Dame de Grace, Dollard des Ormeaux, Hampstead, Ville Mont-Royal et Montréal-Ouest  ont tous pris position en faveur d’exiger que Montréal priorise le projet dans les cinq prochaines années, afin de respecter l’échéancier original adopté par la Ville de Montréal en décembre 2004. Plusieurs élus municipaux présenteront leurs mémoires à la commission permanente du conseil d’agglomération sur l’environnement, le transport et les infrastructures lors des séances publiques qui auront lieu le 29, 30, 31 août et 6 septembre prochain, à la salle du conseil de l’hôtel de ville de Montréal, 275 rue Notre-Dame Est.

De plus les séances publiques de consultation sur le Plan de transport seront également tenues par la commission permanente du conseil municipal sur la mise en valeur du territoire, l’aménagement urbain et le transport collectif, le 22 , 23 et 24 août à l’hôtel de ville de Montréal.
 
« Après 25 ans d’études, six ans de promesses de la part de l’administration de Montréal, et plus de deux ans d’études par le Bureau de projet, la Ville de Montréal doit maintenant respecter ses  promesses et ne pas modifier son échéancier pour la construction du corridor Cavendish devant relier Saint-Laurent à Côte Saint-Luc d’ici 2012, a dit le maire de Côte Saint Luc, Anthony Housefather. Il est grand temps de réaliser le projet de raccordement Cavendish, qui est d’une importance vitale pour le développement du centre de l’île de Montréal. Ce projet doit absolument faire partie de tout plan d’action à court terme dans l’intérêt de faciliter le transport collectif, actif et automobile sur le réseau routier de Montréal. »

Pour avoir les détails concernant les dates et heures des séances des commissions et l’ordre des intervenants, veuillez s.v.p. communiquer avec le greffe à la ville de Montréal au 514-872 3770. De plus, veuillez trouver ci-jointes les résolutions des conseils suivants: Côte Saint-Luc, CDN-NDG, Hampstead. (DDO et Montréal-Ouest disponible.)

Pour plus d’information veuillez communiquer avec les élus suivants :

  • Côte Saint-Luc : le maire  Anthony Housefather (514-485-6936) et la conseillère Dida Berku (514-531-6896)
  • CDN-NDG : le conseiller Warren Allmand (514-872-4863)
  • VMR la mairesse  Vera Danyluk (514-734-2914)
  • Dollard-des-Ormeaux : le maire  Edward Janiszewski (514-684-0879)
  • Hampstead : le maire Bill Steinberg (514- 483-6954)

-30-

Pour information communiquez avec : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

CSL s'engage à utiliser du carburant diesel à faible teneur en soufre pour alimenter les véhicules municipaux

Côte Saint-Luc, le 13 août 2007 – Le maire de la Ville de Côte Saint-Luc, Anthony Housefather, annonça aujourd’hui que les véhicules du Service des travaux publics utiliseront dorénavant du carburant diesel à faible teneur en soufre, ce qui permettra la réduction des émissions de polluants contribuant au smog.

« Notre conseil actuel s’efforce continuellement à faire de Côte Saint-Luc une ville exemplaire pour les autres communautés qui respectent l’environnement, dit le maire Anthony Housefather. Nous étions une des premières municipalités à interdire les pesticides et une fois de plus, nous prenons des mesures pour améliorer encore plus la qualité de l’air. »

Dans le secteur des transports, environ 94 pourcent du transport des marchandises se fait au carburant diesel. Des teneurs très élevées de soufre dans le carburant diesel sont responsables des émissions d’oxydes d’azote dans l’atmosphère qui contribuent à la production du smog, aux problèmes respiratoires, au cancer et forment des dépôts de nitrate qui ont des effets nocifs sur les lacs et les rivières. Le soufre dans le carburant diesel bloque l’appareil de purification des gaz d’échappement du véhicule, ce qui  augmente les émissions d’oxydes d’azote dans l’atmosphère contribuant au smog. En enlevant le soufre du carburant diesel, l’appareil de purification demeure plus propre et peut filtrer les émissions nocives. Le carburant diesel à faible teneur en soufre contient 97 pourcent  moins de soufre (passant de 500 à 15 parties par million) que le carburant diesel régulier.

D’ici à 2010, seulement le carburant diesel à faible teneur en soufre sera offert sur le marché canadien. Des mesures réglementaires pour la conversion du marché au carburant diesel à faible teneur en soufre sont également en vigueur aux États-Unis, dans les pays de l’Union européenne et en Asie. En Suède, plus de 90 % du carburant diesel urbain a une faible teneur en soufre.

« La Ville de Côte Saint-Luc s’est engagée dans l’application de 15 mesures de la stratégie de développement durable touchant l’ensemble de l’Île de Montréal, dit la conseillère Dida Berku,  responsable en matières de l’environnement de la Ville de Côte Saint-Luc. L’utilisation du carburant diesel à faible teneur en soufre est un pas dans la bonne voie pour atteindre deux de nos objectifs : l’application de mesures favorisant le transport durable et l’application de mesures permettant la réduction des émissions de gaz à effet de serre. »

Certains véhicules de la Ville de Côte Saint-Luc touchés par ces mesures sont huit véhicules poids lourd, quatre camions lourds, 26 camions de travaux publics et tous les remorques, tracteurs, chargeuses, pelles rétrocaveuses, balayeuses, véhicules de collecte de feuilles mortes Mad-Vac, souffleuses à neige, saleuses et équipements de parcs.

« Je suis fier de notre engagement pour réduire les émissions de polluants atmosphériques produites par nos véhicules municipaux, dit le conseiller Mitchell Brownstein, responsable des Travaux publics. En utilisant du carburant diesel à faible teneur en soufre, nous améliorons la qualité de l’air et nos moteurs sont moins polluants, ce qui aidera notre ville à épargner de l’argent. »

-30-


Pour avoir de plus amples renseignements veuillez communiquer avec Darryl Levine, directeur des Affaires publiques et des communications. Tél. : 514-485-8905, courriel : dlevine@cotesaintluc.org

Nouveaux feux de circulation synchronisés sur le boulevard Cavendish

Cavendish Blvd. traffic light synchronization sign

 

Grâce aux nouveaux feux de circulation synchronisés installés au début de l’été sur le boulevard Cavendish, du chemin Mackle à l’avenue Merton, les automobilistes seront moins longtemps arrêtés aux feux routes et les piétons pourront traverser la rue de façon plus sécuritaire.

La ville a mené une étude de circulation qui a permis de connaître les débits de circulation. Des contrôleurs, consoles et modules de feux de circulation neufs ont été installés. Les nouveaux contrôleurs sont le centre nerveux des feux de circulation et ils offrent aux ingénieurs municipaux plus de possibilités pour régulariser la circulation. Par exemple, à l’heure de pointe du matin, la circulation en direction sud aura la priorité, alors que durant l’heure de pointe de l’après-midi, ce sera la circulation en direction nord. Les anciens contrôleurs de trafic ne permettaient pas de réaliser de tels ajustements.

Les ingénieurs peuvent également configurer les contrôleurs de trafic à distance, ce qui permet de rétablir les feux de circulation après une panne d’électricité, par exemple.

Les nouveaux modules des feux de circulation utilisent des lampes à DEL et chaque couleur a une forme qui lui est propre, pour une meilleure visibilité. Le feu rouge est carré, le jaune a la forme d’un losange et le vert est rond. De nouvelles flèches de virage à droite et à gauche ont aussi été ajoutées.

Les fleurs sur Fleet 2007

Flowers on Fleet Road in Côte Saint-Luc, Quebec, CanadaLes fleurs sur le chemin Fleet fleurissent à profusion.

La Ville de Côte Saint-Luc a planté les fleurs suivants en 2007 :

  • Nicotiana série Humming Bird 'True Lime'
  • Zinnia elegans 'Zesty Pink'
  • Pennisetum setaceum
  • Senecio 'Cirrus'
  • Tagete 'Sweet Cream'
  • Petunia Easy Wave 'Rosy Dawn'
  • Monarda citriodora
  • Salvia victoria 'Blanc'
  • Helichrysum bracteum 'Chico Pink'

Nous encourageons les residents de découvrir les jardins de fleurs sur Fleet et partout à Côte Saint-Luc.

Le maire et le conseil ont persuadent Québec de sauver les SMU

Glenn J. Nashen, Lawrence Bergman, Anthony Housefather, Ruth Kovac

Les résidants de Côte Saint-Luc ont reçu une excellente nouvelle le 21 juin dernier en apprenant le dépôt du projet de loi 22 par le gouvernement du Québec. En effet, le projet de loi comprenait une disposition permettant à la Ville de Côte Saint-Luc de conserver la responsabilité des soins préhospitaliers d’urgence sur son territoire et permettant aux Services médicaux d’urgence (SMU) de continuer à répondre à tous les appels d’urgence médicale dans Côte Saint-Luc, incluant les appels de Priorité 1.

« Côte Saint-Luc fait figure de pionnier au chapitre des services d’urgence depuis des dizaines d’années, a déclaré le maire Anthony Housefather. Les bienfaits du maintien des activités des SMU seront ressentis dans la communauté pour des années à venir. Côte Saint-Luc et ses résidants continueront maintenant à travailler avec le gouvernement et tous les membres de l’Assemblée nationale pour assurer l’adoption de la proposition. C’est pour ce moment-là que je me bat depuis la ratification de la convention collective des pompiers de Montréal en 2003, convention qui aurait mis fin à la capacité des SMU de répondre aux appels de Priorité 1. Après tout ce travail, je vous assure que c’est un moment merveilleux pour moi. »

Le maire Housefather a tenu à remercier Lawrence Bergman, membre de l’Assemblée nationale pour D’Arcy McGee, de son aide dans ce dossier, ainsi que les conseillers Glenn Nashen et Ruth Kovac pour leur persévérance à soutenir ce service vital pendant de nombreuses années. Il a aussi reconnu les efforts des autres membres du conseil municipal et des milliers de résidants qui ont fait circuler les pétitions et écrit des lettres pour aider à sauver le service.

La loi 22 fait partie de la réforme du conseil d’agglomération de l’île de Montréal, qui est formé de la Ville de Montréal et des 15 municipalités de banlieue défusionnées, dont Côte Saint-Luc. Le projet de loi devrait être débattu et mis aux voix à l’automne.

Le conseiller responsable de la sécurité publique à Côte Saint-Luc, Glenn J. Nashen, a été lui-même bénévole pendant plusieurs années avec les SMU. « Il s’agit d’un tournant décisif pour Côte Saint-Luc, affirme ce dernier. Nous sommes très heureux de savoir que les résidants partout sur l’île auront enfin un service de premiers répondants pour leur venir en aide en situation d’urgence médicale, mais les résidants de Côte Saint-Luc veulent maintenir leur service existant. Quand le projet de loi aura été adopté, nous serons assurés d’avoir un personnel spécialisé et rapide, qui pourra se consacrer uniquement aux soins médicaux préhospitaliers d’urgence. »

Le maire Housefather et le conseil municipal ont mis sur pied la campagne Sauvons SMU, avec une série de bannières et d’enseignes partout dans Côte Saint-Luc, des formulaires de pétitions à tous les comptoirs municipaux et sur le site Web www.SauvezSMU.com. La campagne a beaucoup aidé les groupes communautaires et les résidants qui se mobilisaient à recueillir plus de 2 000 signatures et des dizaines de lettres au gouvernement du Québec, le pressant de nous aider à sauver les SMU.

« Nos résidants peuvent être fiers des efforts incroyables déployés par le maire Housefather, a déclaré le conseiller Nashen. Ses interventions répétées auprès du gouvernement, des ministres et de toutes les parties concernées ont aidé énormément. »

Le maire Housefather a correspondu avec les 125 membres de l’Assemblée nationale concernant la question des SMU. Lui et le conseiller Nashen ont rencontré à plusieurs reprises toutes les parties concernées, dirigeants syndicaux et municipaux. Le maire a aussi obtenu un engagement de la part de Nathalie Normandeau, ministre des Affaires municipales, en vue de permettre à Côte Saint-Luc de maintenir son service.

« Je veux remercier la ministre Normandeau de façon particulière, a dit le maire Housefather. Elle a vraiment pris le temps de comprendre les besoins de Côte Saint-Luc et d’évaluer à sa juste valeur notre investissement dans la mise sur pied d’un service remarquable qui doit pouvoir demeurer intact et continuer ses activités.

Le maire Housefather et les conseillers Nashen et Kovac ont fait l’éloge des bénévoles des SMU pour leur dévouement et leur engagement envers leur communauté et pour leur grande persévérance malgré les difficultés des dernières années.

« Les bénévoles des SMU sont formidables, ce sont des personnes d’exception, a souligné le maire Housefather.

Le service SMU de Côte Saint-Luc est le seul service de premiers répondants sur l’île de Montréal formé de bénévoles qui possèdent une formation plus poussée et offrent un temps de réponse plus court que celui des répondants des casernes d’incendie qui donnent actuellement le service. Les SMU répondent à 3 000 appels par année, dont 1 500 appels de Priorité 1.

« Les bénévoles qui offrent les soins médicaux d’urgence à Côte Saint-Luc sont très sensibles aux besoins des aînés, ils parlent une multitude de langues et sont sensibilisés au respect des particularités culturelles, » ajoute le conseiller Nashen, qui est associé au service des SMU depuis maintenant plus de 25 ans.

Les SMU comptent des bénévoles très spécialisés qui bénéficient de l’assistance d’un urgentologue. Un groupe formé d’élus, de dirigeants professionnels et non professionnels, le comité des services d’urgence, encadre aussi les opérations.

Les SMU de Côte Saint-Luc sont équipés d’une flotte de trois véhicules d’urgence, d’équipement, d’outils, de fourniture et d’instruments médicaux d’urgence récents. Le budget annuel du service est supérieur à 500 000 $. Les SMU répondent à plus de 3 000 appels d’urgence médicale par année, ils assurent une présence lors des événements communautaires, crises et toute autre urgence majeure dans la communauté et partout dans le secteur sud-ouest du Québec.

Arrêtez-vous pour les piétons

Cote St. Luc crosswalk sign - Stop for pedestrians

De nouveaux panneaux indicateurs ont été installés à plusieurs intersections de Côte Saint-Luc pour rappeler aux automobilistes de toujours faire un arrêt pour les piétons aux intersections.

Ces panneaux sont placés sur la rue, à la hauteur des yeux et au milieu de l’intersection, là où les automobilistes pourront bien les voir.

Le lancement du livre

Anthony Housefather

Thomas Hecht présente un exemplaire de son livre, Czech Mate: A Life in Progress as told to Joe King, au maire Anthony Housefather et à la directrice de la Bibliothèque publique Eleanor London de Côte Saint-Luc, Tanya Abramovitch. Le lancement du livre a eu lieu en juin 2007.

L’émission This Morning Live à la piscine municipale

L’émission This Morning Live du 21 juin 2007 à Global TV a été diffusée en direct de la piscine municipale extérieure de Côte Saint-Luc . Des étudiants de 6e année de l’école élémentaire Merton ont profité d’un avant-midi de baignade, la veille de leur cérémonie de graduation. 

 
 
Global TV broadcast from Cote St. Luc municipal pool
 
De gauche à droite : Richard Dagenais (coanimateur à This Morning Live), Alicia Schiavi (gérante adjointe de la piscine), Gilareh Darabi (coanimatrrice à This Morning Live), Shauna Berenbaum (gérante de la piscine), Shawna-Marie Arnone (gérante adjointe de la piscine), Krystina Arnone (sauveteuse) 

Mitchell Brownstein


David Taveroff

 

Shauna Berenbaum 

 

André King