Nouvelles

Côte Saint-Luc dévoile aux résidants le programme de collecte de matières organiques porte-à-porte à l’activité portes ouvertes

Côte Saint-Luc, le 18 août 2008 – Côte Saint-Luc tiendra une activité portes ouvertes le mercredi 20 août, à 20 h, à l’hôtel de ville (5801, boulevard Cavendish), pour dévoiler son programme de collecte de matières organiques qui débutera à la mi-octobre pour les 4 798 résidences unifamiliales et duplex de la ville.

Les résidants et les médias sont invités à assister à l’activité portes ouvertes pour poser des questions, jeter un coup d’oeil au nouveau bac brun et se renseigner sur les matières organiques qui doivent y être déposées.

« Notre projet pilote lancé en septembre dernier, qui s’adressait à 500 résidences, a connu un franc succès et le projet a été très bien reçu par les résidants, souligne le maire Anthony Housefather. Le programme s’étendra maintenant à toutes les maisons unifamiliales et à tous les duplex et fera de Côte Saint-Luc un chef de file sur l’île de Montréal dans le traitement des matières résiduelles. »

Au lieu de séparer les résidus en deux catégories (recyclage et ordures), les participants les sépareront maintenant en trois catégories (recyclage, ordures, et résidus organiques), et ils recevront un nouveau bac brun ainsi qu’un petit bac pour la cuisine.

Le fait de réacheminer les matières organiques vers des installations de compostage (et de réacheminer le papier, le plastique, le verre et l’aluminium vers les centres de recyclage) permettra à Côte Saint-Luc d’économiser puisqu’il devient plus coûteux d’envoyer les ordures à l’élimination.

« Côte Saint-Luc s’est engagée à développer des programmes écologiques et à minimiser son empreinte de carbone, ajoute la conseillère Dida Berku, membre du conseil responsable des questions environnementales. Quatre-vingts pour cent des déchets sont soit recyclables ou compostables. Nous voulons que notre ville soit l’une des premières à atteindre l’objectif fixé par le gouvernement du Québec, à savoir 60 pour cent de réacheminement des déchets. »

Le conseiller Steven Erdelyi a travaillé étroitement au programme de collecte de matières organiques; il est lui-même allé frapper chez plus de 1 000 résidants pour expliquer le programme et répondre aux questions des résidants.

« La plupart des résidants que nous rencontrons sont heureux que Côte Saint-Luc aille de l’avant et ils ont hâte de participer, rapporte le conseiller Erdelyi. Comme pour tout ce qui est nouveau, certaines personnes ont des craintes ou des idées fausses à propos du fonctionnement du programme. Mais si on se fie à notre expérience, une fois que le programme aura débuté et que les gens réaliseront à quel point c’est simple, leurs peurs disparaîtront et ils seront heureux d’y prendre part. »

 

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

La ville eliminera le conteneur de recyclage public derrière le Mail Cavendish après l’implantation de la collecte

Côte Saint-Luc, le 5 août 2008 – Après avoir étendu la collecte des matières recyclables à la majorité des immeubles multifamiliaux de Côte Saint-Luc, la ville éliminera le grand conteneur de métal utilisé comme dépôt pour les matières recyclables dans la section sud-ouest du stationnement du Mail Cavendish.

« Pour le moment, le recyclage est effectué dans 79 pour cent des immeubles multifamiliaux, et l’expansion se poursuit pour ceux qui restent. Affirme le maire Housefather. Le grand conteneur de recyclage dans le stationnement du mail n’est plus aussi important qu’auparavant. »

Les résidants peuvent continuer de déposer des matières recyclables dans le conteneur au coin de l’avenue Westminster et du chemin Baily. Ils peuvent apporter les matériaux de construction à la cour des Travaux publics (7001 chemin Mackle) les jours de semaine entre 8 h 30 et 14 h 30. Quant aux gros articles comme les sofas, meubles, matelas, réservoirs d’eau chaude, il suffit de les laisser en bordure de la rue les jours de collecte; les équipes de la ville en prennent note au passage et envoient un camion pour les ramasser plus tard dans la journée.

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Le Grand Rallye de Côte Saint-Luc aura lieu le 7 septembre 2008

Côte Saint-Luc, le 30 juillet 2008 – Au cours du premier Grand Rallye de Côte Saint-Luc, le dimanche 7 septembre 2008, des équipes de deux personnes se feront la course à travers la ville de Côte Saint-Luc tout en déchiffrant les énigmes et en tentant de surmonter les défis.

Inspirés de la populaire série télévisée, des indices à chaque étape de la course guideront les équipes vers la destination suivante ou leur indiqueront la tâche à accomplir, ensemble ou individuellement. La première équipe à terminer toutes les tâches dans le bon ordre et à atteindre la ligne d’arrivée gagnera la course.

« C’est avec impatience que nous attendons notre première course, affirme le maire Anthony Housefather. J’ai déjà participé à des événements semblables; c’est très amusant, mais parfois aussi très exigeant. Cette activité est une façon amusante de faire connaissance avec les autres résidants dans le cadre d’une compétition amicale. J’espère que ce sera une belle réussite. »

La course est ouverte aux 13 ans et plus. Chaque équipe sera formée d’au moins un résidant de Côte Saint-Luc et une personne de 18 ans ou plus. Pour s’assurer une place, les participants, en équipes de deux, doivent s’inscrire le plus tôt possible au bureau du Service des Loisirs et des parcs. En cas de mauvais temps, il se peut que l’événement soit remis au 14 septembre 2008. Si c’est le cas, les participants seront avisés 24 heures avant la course.

« L’événement s’annonce divertissant, stimulant et très intéressant, affirme le conseiller Steven Erdelyi, qui copréside l’activité avec le conseiller Mike Cohen. J’encourage les participants à s’inscrire à ce défi des plus amusants pendant qu’il reste des places. »

La course débute le dimanche 7 septembre 2008 à 10 h. Les participants auront tous les détails au cours de la séance d’information du mercredi 27 août au Club de tennis de Côte Saint-Luc.

Pour en savoir plus, contactez le Service des Loisirs et des parcs au 514-485-6806 ou rendez-vous au 7500 chemin Mackle les jours de semaine entre 8 h 30 et 16 h 30 pour vous inscrire. L’information et les règles du concours sont disponibles au www.cotesaintluc.org/fr/GrandRallye.
 

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Côte Saint-Luc demande à la province de permettre aux médecins licenciés aux États-Unis d’obtenir facilement un permis

Côte Saint-Luc, le 21 juillet 2008 – Le conseil municipal de Côte Saint-Luc a adopté une résolution le 14 juillet pour demander au gouvernement du Québec et au Collège des médecins du Québec de permettre aux médecins licenciés aux États-Unis d’obtenir une licence pour pratiquer au Québec. Le conseil étudie la question des médecins licenciés dans les autres provinces canadiennes et sous d’autres juridictions et adoptera s’il y a lieu d’autres résolutions sur cette question.

« J’ai été informé personnellement de la situation de certains médecins licenciés aux É.-U. qui étaient prêts à venir au Québec, mais qui se sont trouvés incapables de le faire à cause des difficultés à obtenir un permis pour pratiquer la médecine au Québec, affirme le maire Anthony Housefather. Ce qui veut dire que, malgré le manque reconnu de médecins dans la province, les établissements hospitaliers sont incapables de recruter des médecins licenciés aux É.-U. à cause des règles établies par le Collège des médecins du Québec. Le gouvernement du Québec doit enlever les barrières qui empêchent les médecins américains de venir ici et qui bloquent les médecins nés au Québec et formés au Québec mais présentement licenciés seulement aux États-Unis de revenir chez eux s’ils le désirent. »

Le gouvernement de l’Ontario a déposé un projet de loi, le 17 juin, pour permettre aux médecins qui ont étudié et travaillé dans des pays où l’enseignement médical et le système de soins de santé sont similaires à ceux de l’Ontario, de pouvoir aller travailler directement, sans les forcer à reprendre leur formation. Le projet de loi a reçu l’appui du College of Physicians and Surgeons of Ontario.

Le Dr Jeff Winterstein, médecin né au Québec qui pratique la médecine aux États-Unis depuis 2007, se dit intéressé à revenir au Québec.

« Mon épouse et moi sommes nés au Québec; c’est ici que nous avons grandi et que nous nous sommes mariés. Nous aimerions y retourner, affirme le Dr Winterstein, parfaitement bilingue et qui a fait la rotation en médecine d’urgence à l’Hôpital général juif de Montréal pendant son cours de médecine. Nos familles sont ici et, après plusieurs années à New York et en Virginie, nous sommes prêts à revenir chez nous. »

Le Dr Winterstein félicite le gouvernement et le Collège des médecins du Québec de vouloir garantir les normes de pratique médicale les plus élevées. Il croit que les médecins formés aux États-Unis et qui y pratiquent satisferont les normes strictes du Québec.

« J’ai bénéficié des conseils d’excellents médecins dans mon cours de médecine à Montréal et dans ma pratique aux États-Unis, déclare le Dr Winterstein. J’aimerais bien contribuer à la santé et au bien-être des Québécois et retourner à la maison. »

Selon le site Web du gouvernement du Québec, les Québécois de 65 ans et plus compteront pour 20 pour cent de la population d’ici 2031, « faisant du Québec un des endroits avec la population la plus âgée du monde industriel ». Le maire Housefather souligne qu’il y a ici un besoin pressant de médecins comme le Dr Winterstein.

« Nous avons besoin de médecins praticiens licenciés pour traiter une population vieillissante au Québec, affirme le maire Housefather. C’est un moyen simple et efficace d’augmenter le nombre de médecins dans la province. »

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514 485 8905, dlevine@cotesaintluc.org

CSL a convaincu le conseil d’agglomération de fixer un échéancier pour la phase 2 du projet de raccordement routier Cavendish

Côte Saint-Luc, le 20 juin 2008 – La Ville de Côte Saint-Luc a obtenu hier soir du conseil de l’agglomération de Montréal qu’une modification soit apportée au Plan de transport de Montréal. Cette modification fera en sorte que la phase 2 du projet de raccordement du boulevard Cavendish, qui reliera le boulevard Cavendish dans Côte Saint-Luc à l’avenue Royalmount dans Ville Mont-Royal, pourra débuter dès que possible une fois que le Canadien Pacifique aura fait connaître ses plans concernant la cour Saint-Luc.

L’amendement, proposé par le maire Anthony Housefather de Côte Saint-Luc et appuyé par la mairesse Vera Danyluk de Ville Mont-Royal, est un des premiers changements importants à avoir été adoptés au niveau du conseil d’agglomération.
 
« Nous remercions André Lavallée, membre du comité exécutif de Montréal responsable en matière de transports, d’avoir accepté d’appuyer l’amendement et nous remercions particulièrement le maire de l’arrondissement de Côte des Neiges—NDG d’avoir parlé en faveur de l’amendement lors de la séance du conseil d’agglomération, a affirmé le maire Housefather. Le fait que le projet de raccordement de Cavendish soit de nouveau sur la bonne voie revêt une importance capitale pour les résidants de Côte Saint-Luc et de tout l’Ouest-de-l'Île. »

Le Plan de transport de Montréal, déposé en 2007, reportait jusqu’en 2017 la phase 2 du projet de raccordement de Cavendish, qui relierait le boulevard Cavendish dans Côte Saint-Luc à l’avenue Royalmount dans Ville Mont-Royal. Côte Saint-Luc a mobilisé cinq municipalités ainsi que l’arrondissement de CDN-NDG, les encourageant à adopter des résolutions pour demander à Montréal de faire du projet de raccordement de Cavendish une priorité dans le plan de transport. La commission de l’agglomération chargée d’étudier le plan, présidée par le maire Applebaum, a appuyé Côte Saint-Luc et a présenté une recommandation en ce sens au conseil exécutif de Montréal.

Le Plan de transport de Montréal révisé, rendu public la semaine dernière, modifie le plan provisoire et fait état des étapes à entreprendre pour commencer la phase 2 du projet en 2008 (« les démarches pour réaliser la seconde phase seront entreprises dès 2008 », page 219). L’amendement adopté à la séance du conseil d’agglomération hier précise que malgré le fait que la dépense pour la phase 2 soit inscrite au plan de transport comme une dépense réalisée après 2017, une note sera ajoutée au plan pour indiquer que le conseil d’agglomération de Montréal prévoit commencer la phase 2 du projet aussitôt que possible (« dans les meilleurs délais ») une fois que les projets du Canadien Pacifique seront connus quant à l’avenir de la cour ferroviaire Saint-Luc.

« Grâce à nos efforts, nous avons pu remettre le projet de raccordement Cavendish sur la bonne voie, ajoute la conseillère Dida Berku, membre du conseil responsable du dossier du prolongement Cavendish. Nous avons fait des progrès considérables depuis le dépôt du Plan de transport original de Montréal, et je remercie sincèrement nos collègues des autres municipalités et arrondissements, ainsi que le comité exécutif de la Ville de Montréal d’avoir accepté de redonner la priorité à ce projet de construction routière. »

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Les nouveaux défibrillateurs des SMU de Côte Saint-Luc peuvent aider à déceler les crises cardiaques

Côte Saint-Luc, le 16 juin 2008 – Les nouveaux défibrillateurs utilisés au Service des mesures d’urgence de Côte Saint-Luc sont une première sur l’île de Montréal. En effet, ils peuvent déceler une crise cardiaque avant que le patient ne soit transporté à l’hôpital et administrer un choc électrique plus efficace pour rétablir le rythme cardiaque.

« Nous sommes déterminés à offrir un excellent service de premiers répondants, affirme le maire Anthony Housefather. Notre service SMU est avant-gardiste, c’est un modèle à imiter. »
 
Les premiers répondants SMU peuvent maintenant procéder à un électrocardiogramme à la maison, avant que le patient ne soit transporté à l’hôpital. En plus d’être utilisés pour vérifier le rythme cardiaque, les défibrillateurs servent aussi aux premiers répondants pour administrer un choc électrique à un cœur qui a cessé de battre. Les nouveaux défibrillateurs des SMU de Côte Saint-Luc utilisent un niveau d’énergie moins élevé pour remettre le cœur en marche, ce qui réduit les dommages au cœur. Les défibrillateurs évaluent aussi la quantité d’oxygène qui circule dans le corps des patients les plus atteints. Côte Saint-Luc s’est procuré quatre défibrillateurs de Zoll.

« Côte Saint-Luc a démontré son leadership en matière de sécurité publique avec son service de mesures d’urgence avant-gardiste, en interdisant les pesticides et en adoptant un règlement pour le port du casque de cycliste, affirme le conseiller Glenn J. Nashen, conseiller responsable de la sécurité publique. L’achat de nouveaux défibrillateurs pour les SMU est un investissement qui en vaut la peine, une autre démarche qui assure aux résidants de Côte Saint-Luc un service hors pair avec notre équipe unique de premiers répondants bénévoles. »

Les SMU de Côte Saint-Luc utilisent des défibrillateurs depuis 1993. En plus des quatre défibrillateurs déjà utilisés par les SMU, Côte Saint-Luc a maintenant cinq défibrillateurs externes automatisés (DEAs) — avec instructions étape par étape  — dans les édifices municipaux, notamment à l’aréna Samuel Moskovitch, au centre municipal Bernard Lang, à l’édifice des Loisirs, au centre communautaire des aînés, et au Club de tennis. Il y a aussi deux DEAs dans la flotte de véhicules de la Sécurité publique et deux autres unités dans les fourgonnettes de COP (Citoyens en patrouille). En tout, Côte Saint-Luc possède donc 18 défibrillateurs répartis sur la route et dans les édifices municipaux.

Stéphane Kallos, directeur des SMU de Côte Saint-Luc, encourage fortement les résidants à s’initier à l’utilisation d’un DEA et à apprendre la RCR ainsi que la RCR pour les nourrissons, le lundi 28 juillet à 18 h, au gymnase de Côte Saint-Luc, 7500 chemin Mackle. Le coût est de 65 $ (résidants) ou 85 $ (non-résidants). Le coût réduit pour les personnes âgées est de 52 $ (résidants) ou 65 $ (non-résidants). Pour en savoir plus, appelez au 514-485-6806.

- 30 -

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Côte Saint-Luc s’oppose à la fusion des élections municipales et scolaires

Côte Saint-Luc, le 18 juin 2008 – Lundi soir dernier, le conseil municipal de Côte Saint-Luc a adopté une résolution demandant à la ministre de l’Éducation du Québec de ne pas fusionner les élections scolaires et les élections municipales.

Le mois dernier, le gouvernement du Québec a déposé le projet de loi 88   Loi modifiant la Loi sur l'instruction publique et la Loi sur les élections scolaires — pour apporter des changements aux lois régissant les commissions scolaires publiques et les élections des commissions scolaires.

Le conseiller Mike Cohen de Côte Saint-Luc a déclaré qu’il espérait que le gouvernement du Québec continue de veiller à ce que les élections municipales et les élections scolaires ne se tiennent pas simultanément. Le conseiller Cohen, qui a proposé la résolution de Côte Saint-Luc lundi, a souligné que les listes électorales anglaises et françaises distinctes auraient pour effet de créer de la confusion aux bureaux de scrutin.

« Rappelons-nous qu’aux élections municipales en 2005, il y avait déjà des problèmes et des retards importants aux bureaux de scrutin, a mentionné le conseiller Cohen. Autant les élections municipales que les élections scolaires méritent qu’on accorde l’attention appropriée aux candidats et aux enjeux qui sont en cause. La tenue simultanée de ces élections serait injuste pour les candidats et les électeurs. »
 
Une copie de la résolution a été envoyée à l’Union des municipalités du Québec; à l’Association des municipalités de banlieue ; à la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport, Michelle Courchesne; à la ministre des Affaires municipales, Nathalie Normandeau; au président du comité chargé d’étudier le projet de loi 88, Pierre Arcand; au député de D’Arcy McGee, Lawrence Bergman; et aux conseils municipaux du Québec.

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et des Communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Lancement du Service Enfants fraîchement rénové et coup d’envoi du club de lecture d’été à la bibliothèque

Côte Saint-Luc, June 13, 2008 – The Eleanor London Côte Saint-Luc Public Library will re-launch its newly renovated children’s department on Sunday, June 15 at 2:30pm.

This event will give the community a chance to see the exciting new changes at the children’s department, including new areas and educational tools. Kids will have the chance to test out the library’s new Wii console on a giant screen, the new microscope, ‘reading pen’, new televisions and DVD players.

It is also the kick-off to the summer reading club so children can register for this free program and receive a reading kit to work on at home. Since the theme of the summer reading club this year is Laugh Out Loud someone will be circulating the room making balloon animals for the kids.

“This grand opening gives families a chance to see the new face of the children’s department at the library,” Mayor Anthony Housefather said. “I encourage families to bring their kids to this event.”

This is a free event. The Eleanor London Côte Saint-Luc Public Library is located at 5851 Cavendish Blvd. and is open from 10am to 10pm every day. For more information, call the library at 514-485-6900 or visit www.elcslpl.org.

- 30 -

For more information: Darryl Levine, Director of Public Affairs and Communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org
 

La Commission de l’environnement du Québec fait l’éloge du programme de collecte de matières organiques de Côte Saint-Luc

Côte Saint-Luc, le 13 février 2008 – Le programme de collecte de matières organiques, lancé par Côte Saint-Luc en septembre dernier, a été loué par les députés de tous les partis lors des auditions de la Commission des transports et de l’environnement, le mercredi 6 février dernier à Québec.

Les conseillers Steven Erdelyi et Mitchell Brownstein ont présenté un mémoire à la commission chargée d’étudier les questions touchant la gestion écologique des déchets. La présentation a permis de fournir aux membres de la commission de l’information sur les moyens élaborés par la Ville de Côte Saint-Luc pour la mise en oeuvre réussie de son programme de collecte de matières organiques.

Le président de la commission et député de D’Arcy McGee, Lawrence Bergman, a loué l’initiative de Côte Saint-Luc en ces termes : « Quand on voit un projet de cette nature qui a ce type de succès et le fait que vous le faites avec moins de moyens, et que vous avez fait plus avec moins, c'est incroyable. »

Gerry Sklavounos, député de Laurier-Dorion, a lui aussi accueilli favorablement l’initiative de Côte Saint-Luc. : « Je trouve que c'est des initiatives qui sont un excellent exemple pour le reste de la province. »

Enfin, Agnès Maltais, députée de Taschereau, a tenu à souligner l’importance pour le Québec du travail effectué par Côte Saint-Luc : « C’est vraiment extraordinaire de rencontrer des personnes comme vous qui décident de s'engager dans sa [sic] société comme ça, dans sa municipalité, puis qui fait, d'après moi [...].peut faire avancer tout le Québec. Bravo pour ce que vous faites, M. Erdelyi, et pour votre acharnement, votre entêtement à faire avancer le Québec. C'est extraordinaire. »

Côte Saint-Luc est l’une des premières villes au Québec à implanter la collecte sélective des matières organiques, telles que les restes de fruits et légumes, pâtes alimentaires et viande, ainsi que l’herbe coupée, les fleurs, etc. Des programmes similaires sont déjà en cours dans l’ensemble du pays, notamment dans la région de Toronto où les résidants arrivent à réduire considérablement la quantité de déchets qu’ils produisent.

« D’après les résultats obtenus jusqu’à maintenant, nous croyons que les 500 maisons de notre projet pilote détournent de l’enfouissement 54,53 % de leurs matières organiques, affirme le maire Anthony Housefather, un résultat qui s’approche vraiment de l’objectif de 60 % que le gouvernement du Québec a établi pour toutes les municipalités. »

Le projet pilote de collecte de matières organiques cible présentement 500 ménages des districts 4 et 5, dans la partie ouest de Côte Saint-Luc, représentés par les conseillers Steven Erdelyi et Allan J. Levine.
 
La première collecte a été effectuée le 25 septembre 2007. Les résidants déposent leur bac brun en bordure de la rue tous les mardis, avec leur bac bleu. Les matières organiques sont ramassées et transportées à un centre de traitement situé à Saint-Basile-le-Grand, où elles sont transformées en compost qui sera ensuite utilisé pour des projets de jardinage et d’aménagement paysager. En outre, le compostage produit environ 25 fois moins de gaz à effets de serre nocifs que l’enfouissement. La participation au programme est de 85 pour cent, ce qui est considéré comme très élevée.

« Je suis très fier du travail accompli par notre conseil, par notre personnel et aussi par les bénévoles pour faire de ce projet une réalité, a déclaré le conseiller Erdelyi. Les réactions positives à l’égard de notre projet de la part de tous les partis politiques à l’Assemblée législative du Québec ont été bien appréciées. »

La Ville de Côte Saint-Luc prévoit étendre la collecte de matières organiques à toutes les maisons unifamiliales en 2008. Le mémoire soumis à la Commission par la Ville est disponible à www.CoteSaintLuc.org.

- 30 -


Pour plus d’information, contactez Darryl Levine, Directeur des affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Mémoire présenté à la Commission des transports et de l’environnement (février 2008)

 

David Tordjman, Conseiller Mitchell Brownstein, Conseiller Steven Erdelyi,
et Oriana Familiar devant l'Assemblé Nationale.

 

Ce mémoire a été présenté le 6 février 2008 à la Commission des transports et de l’environnement de l’Assemblée nationale du Québec concernant la gestion des matières résiduelles.

La mémoire fournira de l’information de fond concernant les méthodes utilisées par la Ville de Côte Saint-Luc pour implanter son programme de collecte des matières organiques en plus de proposer des recommandations au gouvernement du Québec. Nous espérons que notre programme de collecte à trois voies devienne un modèle pour les municipalités à travers tout le Québec.

>> Visionnez la memoire (PDF, 82 KB)

>> Visionnez l'annexe (PDF, 17 MB) 

>> Visionnez la présentation

>> Visionnez le Journal des débats

Côte Saint-Luc et le Poste de police de quartier 9 lancent une semaine de blitz de sécurité en zone scolaire

Côte Saint-Luc, Le 15 janvier 2008 – La ville de Côte Saint-Luc et le Poste de police de quartier 9 (PDQ9) lancent un blitz de sécurité en zone scolaire qui aura lieu durant la semaine du 21 au 25 janvier prochain.

Des constables de la Sécurité publique de Côte Saint-Luc et des agents du PDQ 9 patrouilleront les zones scolaires de chacune des écoles de Côte Saint-Luc, aux heures critiques du dépôt du matin et de la cueillette en après-midi des enfants.

« Le but de ce blitz d’une semaine est de sensibiliser d’avantage les conducteurs et les parents aux règlements qui existent pour protéger nos enfants dans les zones scolaires, déclare Glenn J. Nashen, conseiller responsable du dossier de la sécurité publique. Une tolérance zéro s’appliquera  à toute infraction à la sécurité. Même si nous traitons sérieusement les questions de sécurité en zone scolaire tout au long de l’année, il est bon à l’occasion d’accorder notre attention à un effort concerté avec tous les services concernés. »

Le service de la Sécurité publique et les agents de police appliqueront les règlements relatifs aux zones scolaires et à la sécurité routière, tels l’interdiction d’arrêter ou de stationner sa voiture sur un passage pour piétons, de stationner en double file, d’excéder la limite de 30 km/h ou d’effectuer des virages en U. Les automobilistes se verront en outre rappeler leur obligation de s’arrêter lorsqu’un piéton souhaite traverser sur un passage clouté.

« Nous allons appliquer les règlements relatifs à la limite de vitesse et ceux s’appliquant aux code routier, a indiqué le constable Vincent De Angelis du PDQ 9. Les piétons ont 90 pour cent de chances de survivre un accident d’automobile à 30 km/h ou moins, mais moins de 50 pour cent de chances de survivre un impact à 45 km/h ou plus. Se conformer aux limites de vitesse, et surtout dans les zones scolaires, peut faire la différence entre la vie et la mort. »

-30-

Pour de plus amples informations veuillez communiquer avec Darryl Levine, directeur, Affaires publiques et des communications, au 514-485-8905 ou par courriel, au dlevine@cotesaintluc.org

Côte Saint-Luc demande aux Canadiens de se souvenir de Raoul Wallenberg

Côte Saint-Luc, le 11 janvier 2008 – La ville de Côte Saint-Luc invite les Canadiens à honorer la journée commémorative Raoul Wallenberg, le jeudi 17 janvier prochain, en se remémorant de ceux qui se sont portés à la défense des droits de la personne et de ceux qui ont sauvé des vies.

Le 8 mai 1983, la ville de Côte Saint-Luc a nommé une rue en honneur à M. Wallenberg, et le 12 septembre 2001, une plaque a été dévoilée en son honneur, sur la Promenade des droits de la personne de Côte Saint-Luc. En 1985, en reconnaissance de ses actions humanitaires, Raoul Wallenberg a été nommé le premier citoyen honoraire du Canada. Aussi, il a été décrété par le gouvernement fédéral que annuellement le 17 janvier serait la Journée commémorative Raoul Wallenberg.

« Côte Saint-Luc est un leader en matière de droits de la personne et encourage les autres villes et municipalités de l’île de Montréal, du Québec et du Canada à se joindre à elle pour rendre hommage à ceux qui ont porté fièrement le flambeau des droits de la personne, affirme le maire Anthony Housefather. Raoul Wallenberg est un véritable héros et notre communauté est fière de l’avoir honoré, ainsi que d’autres qui ont agit dans le même esprit. »

En 2000, 2001 et 2007, la ville de Côte Saint-Luc a dévoilé des plaques sur sa Promenade des droits de la personne en honneur à René Cassin, John P. Humphrey, Raoul Wallenberg, Jules Deschênes, Maxwell Cohen, Mary Two-Axe Early et Helen Suzman. La Promenade des droits de la personne est située dans le Parc Pierre Elliott Trudeau (6975, chemin Mackle).

Raoul Wallenberg est né en 1912, dans une éminente famille suédoise. En juillet 1944, M. Wallenberg est dépêché en mission de sauvetage à Budapest, Hongrie. Il est chargé de distribuer des certificats de protection suédois aux juifs ayant eu un quelconque lien avec la Suède. M. Wallenberg exerce une certaine pression sur le gouvernement hongrois et se fait des amis et des alliés, qui l’on assisté dans sa tâche.

En octobre 1944, lorsque le parti pro nazi des Croix fléchées prend le pouvoir en Hongrie, M. Wallenberg fonde un ghetto international pour 33 000 juifs, afin qu’ils puissent bénéficier de la protection diplomatique de certains pays neutres. Et, en novembre 1944, alors que des milliers de juifs de Budapest sont forcés de se rendre à pied jusqu’à la frontière autrichienne, M. Wallenberg les accompagne avec un convoi de camions transportant nourriture, vêtements et médicaments.

Après la guerre, il a été fait prisonnier par l’Union soviétique et a disparu. Plusieurs années plus tard, les Soviétiques reconnaissent que Raoul Wallenberg avait été emmené dans un camp de travail et ils prétendent qu’il serait mort d’une crise cardiaque, le 17 juillet 1947.

Pour en savoir plus long sur les autres personnes honorées sur la Promenade des droits de la personne, à Côte Saint-Luc, consultez www.CoteSaintLuc.org/fr/Promenade .

- 30 -

Pour de plus amples informations, veuillez communiquer avec Darryl Levine, Directeur, Affaires publiques et des communications, au 514-485-8905 ou par courriel, à dlevine@cotesaintluc.org.

Côte Saint-Luc adopte son budget avec une hausse de taxes sous le taux d’inflation

Côte Saint-Luc, le 18 décembre 2007 –Le conseil de la Ville de Côte Saint-Luc a adopté hier soir un budget municipal local de 30,04 millions de dollars pour 2008, budget qui permet de maintenir la hausse moyenne de la taxe foncière résidentielle sous le taux d’inflation.

Le budget prévoit des hausses minimales de taxes foncières, l’augmentation moyenne se situant en deça du taux d’inflation. Ainsi, le propriétaire d’une maison unifamiliale dont la valeur a augmenté selon le taux moyen de 36 pour cent paiera 1.69 pour cent de plus par rapport à 2007 pour la taxe foncière locale. Certains comptes de taxes individuels peuvent être moins élevés ou plus élevés, selon la variation sur quatre ans de la valeur au rôle d’évaluation foncière, lequel a eu pour effet de hausser plus fortement la valeur de certaines propriétés.

« Une fois de plus, le conseil a démontré qu’il considère les résidants comme des actionnaires en adoptant un budget équilibré tout en maintenant la hausse moyenne de la taxe résidentielle sous le taux d’inflation, a déclaré le maire Anthony Housefather. Notre conseil s’efforce toujours d’appliquer les pratiques exemplaires en matière de gestion des finances, tout en s’assurant de fournir aux résidants les meilleurs services possible. »

Le conseil et l’équipe de direction ont suivi un processus budgétaire rigoureux selon la pratique courante dans le secteur privé. Au lieu de reconduire le budget de l’an dernier en le majorant au besoin, la méthode du budget base zéro a été utilisée de façon à réévaluer en détail les fonctions de chaque service et à justifier toutes les dépenses.

« À Côte Saint-Luc, nous avons fait de notre mieux pour garder la hausse de taxe résidentielle au minimum et sous le taux d’inflation, contrairement à l’agglomération de Montréal où l’augmentation pour le même contribuable sera le double », a affirmé pour sa part la conseillère Dida Berku, responsable des finances au conseil.

Revenus
Pour aider à minimiser l’impact des augmentations de valeur des propriétés qui sont plus élevées que la moyenne de Côte Saint-Luc de 36 pour cent, la Ville a réduit son taux d’imposition sur toutes les propriétés, et elle a étalé sur quatre ans les hausses de valeur.

La Ville de Côte Saint-Luc a aussi fusionné ses deux taxes d’eau en un seul fonds de réserve spécial. Les taxes perçues serviront à payer les services de consultation de la firme d’ingénierie Dessau inc. pour l’entretien et l’amélioration de l’infrastructure du réseau de l’eau, à acheter l’eau de la Ville de Montréal, et à rembourser la Ville de Montréal pour l’achat du réseau de distribution de l’eau sur le territoire de Côte Saint-Luc. Tout comme les taxes municipales, la taxe d’eau est basée sur la valeur imposable des propriétés résidentielles et non résidentielles.

Dépenses d’exploitation
La Ville de Côte Saint-Luc a gardé au minimum l’augmentation de ses dépenses d’exploitation en comprimant le budget de tous les secteurs sans affecter les services que les résidants s’attendent à recevoir. Pour y arriver, une réévaluation judicieuse de toutes les dépenses a été effectuée et nous avons cherché des solutions nouvelles et moins coûteuses en vue d’offrir d’excellents services aux résidants.

L’augmentation des dépenses la plus importante est reliée à la hausse actuelle des coûts de l’énergie, incluant le combustible et l’électricité. Au cours de l’exercice 2008, la Ville de Côte Saint-Luc cherchera à développer une plus grande efficacité énergétique en vue d’économiser des coûts dans ce secteur dans les années à venir.

Le budget consacré au recyclage a également été accru, afin de réaliser l’engagement de la ville à étendre le programme de recyclage à tous les immeubles d’appartements et condominiums en 2008. De plus, en raison du succès de la collecte de matières organiques en 2007, un budget a été créé pour étendre le programme à toutes les maisons unifamiliales individuelles en 2008.

Le budget des infrastructures d’approvisionnement en eau a aussi augmenté légèrement puisque Côte Saint-Luc a encore une fois priorisé la vérification de la qualité de l’eau ainsi que les améliorations de l’infrastructure.

Budget d’immobilisations
De la même façon que le budget des dépenses permet la planification et le contrôle à court terme des besoins courants d’exploitation, le budget d’immobilisations constitue un outil pour planifier et contrôler à long terme les projets de longue haleine et les besoins en capitaux, notamment :
•    Remplacement de rues et trottoirs
•    Renouvellement et réparation d’égouts
•    Réparation des édifices municipaux
•    Modernisation et amélioration des parcs, piscines et équipement
•    Modernisation du parc d’ambulances des Services médicaux d’urgence et achat de défibrillateurs
•    Remplacement et modernisation de véhicules municipaux et d’équipement informatique

Le budget triennal d’immobilisations est de 5,61 millions de $ en 2008, 12,98 millions de $ en 2009, et 5,68 millions de $ en 2010. La Ville de Côte Saint-Luc continuera à maximiser le recours aux subventions disponibles pour les immobilisations, comme le Fonds de la taxe sur l’essence, le FIMR, et les subventions aux sports et loisirs du ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport.

À propos des comptes de taxes
Les résidants de Côte Saint-Luc recevront deux comptes de taxes municipales en janvier 2008 – un de la Ville de Côte Saint-Luc et un autre du conseil d’agglomération de l’île de Montréal. Le compte de la Ville de Côte Saint-Luc sera payable en deux versements : 3 mars et 2 juin 2008.

Le compte de taxes de la Ville de Côte Saint-Luc couvre la Bibliothèque publique Eleanor London de Côte Saint-Luc, les parcs et activités récréatives, l’entretien routier, la collecte des ordures, le recyclage, la collecte des matières organiques et autres services locaux. Le compte de taxes de l’agglomération couvre les services communs à l’île de Montréal, comme la police, la prévention des incendies et le transport en commun.

-30-

Pour plus d’information, contactez Darryl Levine, Directeur des affaires publiques et des communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Conférence de Laurent Borrego de la librairie Monet à Côte Saint-Luc, le jeudi 29 novembre

Côte Saint-Luc, le 23 novembre 2007 – La ville de Côte Saint-Luc est heureuse de présenter une soirée littéraire en collaboration avec la librairie Monet, le jeudi 29 novembre, à 19 h 00, à la bibliothèque publique Eleanor London de Côte Saint-Luc (5851, boul. Cavendish).

La Soirée s'inscrit dans le cadre d'un programme de français exhaustif de la Bibliothèque publique Eleanor London de Côte Saint-Luc. Dans l’esprit du récent salon du livre, cet événement littéraire sera l’occasion pour les invités d’entendre parler davantage des plus récentes lectures incontournables.

Laurent Borrego de la librairie Monet est spécialiste en littérature française. Il aidera nos lecteurs francophones à préparer leurs saisons de lecture en fonction de nouvelles parutions à ne pas manquer. Les participants seront invités à se caler dans leurs fauteuils, goûter les délicieux canapés, boire un petit quelque chose et discuter de leurs préférences avec les autres personnes présentes. Pour participer, les gens sont priés de confirmer leur présence au 514-485-6926.

Entrée gratuite. Pour plus de détails, n’hésitez pas à communiquer avec la bibliothèque au 514-485-6900 ou confirmer votre présence au 514-485-6926.

- 30 -

Pour davantage d’informations, veuillez communiquer avec Mona Turner au 514-485-6926 ou à l’adresse de courriel suivante : mturner@cotesaintluc.org

CSL prend la parole à Québec lors des audiences pour sauver les SMU

Côte Saint-Luc Mayor Anthony Housefather, councillors Glenn J. Nashen and Dida Berku and EMS volunteers and staff in front of Quebec legislature

Le maire de Côte Saint-Luc Anthony Housefather, les conseillers Glenn J. Nashen et Dida Berku, ainsi que les bénévoles et le personnel des SMU devant l’Assemblée législative du Québec.

Le maire Anthony Housefather et les conseillers Glenn J. Nashen et Dida Berku ont pris la parole devant la commission de l’Assemblée nationale du Québec jeudi le 15 novembre 2007. La commission est chargée d’étudier le projet de loi 22 qui a été déposé plus tôt cette année par la ministre des Affaires municipales, Nathalie Normandeau.

Le projet de loi comprend une série de réformes portant sur l’agglomération de l’île de Montréal, ainsi qu’une disposition permettant aux SMU de Côte Saint-Luc de continuer de répondre aux appels d’urgence de Priorité 1 (danger pour la vie). Sans l’adoption d’une telle disposition, le Service d’incendie de Montréal assumera la responsabilité de ce type d’appels médicaux en 2009.

>> Pour visionner le vidéo de la présentation du maire Housefather

>>  Pour lire le mémoire soumis par Côte Saint-Luc
>>  Pour lire le mémoire soumis par l’Association des municipalités de banlieue (AMB)