Le conseil municipal de Côte Saint-Luc a adopté une résolution imposant la fermeture de tous les établissements commerciaux non essentiels, lieux de culte et institutions religieuses, en plus d’autres mesures le vendredi 20 mars 2020.

La résolution demande également au ministre de la Sécurité publique de prolonger l’état d’urgence que la Ville a déclaré le 17 mars 2020. Cette approbation de la prolongation de l’état d’urgence est requise en vertu de la Loi sur la sécurité civile du Québec.

>> Lisez toutes les mesures adoptées dans la résolution

>> Visionnez l’assemblée spéciale du conseil

La Loi déclare qu’ : « Une municipalité locale peut déclarer l’état d’urgence, dans tout ou partie de son territoire, lorsqu’un sinistre majeur, réel ou imminent, exige, pour protéger la vie, la santé ou l’intégrité des personnes, une action immédiate qu’elle estime ne pas pouvoir réaliser adéquatement dans le cadre de ses règles de fonctionnement habituelles ou dans le cadre d’un plan de sécurité civile applicable. »

Avant même l’imposition des mesures adoptées aujourd’hui, des responsables de la ville de Côte Saint-Luc ont également téléphoné à des centres commerciaux pour leur demander de fermer. Quelques heures avant l’adoption de la résolution, le Quartier Cavendish (Mail Cavendish) a annoncé qu’il fermait ses portes, à l’exception de sa pharmacie, de son supermarché et de sa boucherie. De nombreux autres magasins non essentiels ont déjà suivi.