Ici le maire Mitchell Brownstein. J’aimerais faire le point sur la situation à Côte Saint-Luc. Le 17 mars, lorsque Côte Saint-Luc a imposé l’état d’urgence, nous savions avant même d’avoir un seul cas de COVID-19 que notre population serait durement affectée. Nous avons pris une décision courageuse et nous avons sauvé des vies.

Cependant, au date du Jeudi à Côte Saint-Luc, 19 personnes sont décédées du virus. Chacune était un parent, un frère , une soeur, un membre de la famille, un ami pour tant de personnes. Nous offrons nos plus sincères condoléances pour la perte prématurée de leur être cher, de leur amour, de leur amitié et de leur apport inestimable.Vendredi, mon cousin Mark Shapiro, 62 ans, est également décédé du virus. Mark était une lumière brillante pour tous ceux qui le connaissaient, toujours souriant et demandant comment allait chaque membre de ma famille.

Les écoles primaires et certaines entreprises vont bientôt rouvrir. J’ai des inquiétudes quant au plan de la province. Je ne veux pas que vous ayez peur. Je n’ai pas peur. Je suis déterminé à ce qu’ensemble, nous puissions réussir cette transition, mais j’ai besoin de votre soutien continu.

Alors que la province déploie ses plans pour assouplir les règles de confinement, la ville doit également agir de manière responsable et nous devrons mettre en œuvre un ensemble de mesures complètes pour ralentir la transmission et sauver des vies. Demain, lors de notre réunion publique du conseil, nous présenterons un avis de motion à cet effet.

La décision du gouvernement de rouvrir certains secteurs ne signifie pas que les choses reviennent à la normale.

Vous ne pouvez toujours pas visiter les maisons d’autres personnes. 

Vos enfants ne peuvent toujours pas jouer à l’extérieur avec d’autres enfants.

Nos terrains de jeux demeurent fermés.

Vous devez continuer d’observer une distance de 2 mètres (6 pieds) avec les autres.

Marchez dans la même direction que la circulation, surtout dans les viaducs ou il n’est pas possible de maintenir les règles de distanciation physique.

Vous devez continuer à travailler de la maison, dans la mesure du possible

Les recommandations n’ont pas changé pour les personnes de 60 ans et plus ou immunodéprimées.

Le port du masque témoigne de votre respect afin de protéger les autres – au cas où vous auriez le virus sans le savoir.

Nous préparons nos propres bâtiments et avons commencé à installer des panneaux de plexiglas aux comptoirs de service, à ajouter des distributeurs de désinfectant pour les mains dans les aires communes. 

Si le Québec ne légifère pas pour fournir les règles de précaution nécessaires pour ouvrir en toute sécurité, nous le ferons. Notre avis de motion lors de la réunion publique du Conseil de demain lancera le processus de législation municipale. En attendant, je compte sur vous. Ayez toujours du désinfectant pour les mains à portée et n’oubliez pas de l’utiliser et ne vous touchez  pas le visage. Portez des masques et maintenez une distance physique. 

Près de la moitié de nos résidents habitent dans des immeubles d’appartements et des condos. Les associations de condo, les propriétaires d’immeubles et les  commerces doivent penser aux mesures qu’ils prendront en vue de la réouverture. N’attendez pas après vos gouvernements. Agissez maintenant. Les commerces ne pourront réussir seulement si les résidants y sont à l’aise. Les magasins peuvent utiliser les thermomètres frontaux pour vérifier la température des clients et le personnel devrait poser des questions de sécurité à chaque client avant de l’autoriser à entrer.  Une signalisation appropriée devrait être mise en place aux entrées avec toutes les règles. Les copropriétés et les appartements devrait installer des distributeurs de désinfectant pour les mains à chaque étage, à côté des ascenseurs et à la porte d’entrée. Le port d’un masque devrait être obligatoire, en particulier dans les ascenseurs et les zones communes. Je vous invite à aménager vos bâtiments dès maintenant. 

Je sais que la vie est en train de changer, et je sais que c’est difficile, mais sachez que vos actions assurent notre sécurité. J’ai parlé directement aux urgentologues de l’Hôpital général juif et ils m’ont dit qu’au début de la pandémie nos résidents occupaient un large pourcentage des lits aux urgences. Aujourd’hui, nos résidents ne représentent qu’une minorité. Tout ce que nous avons fait a porté fruit. Je n’ai pas de doute, lorsque nous réfléchirons à tout ce qui c’est passé, nous serons reconnaissants pour tout ce que nous avons fait afin d’aider des vies. 

Au nom du conseil municipal et du personnel, je vous invite à rester prudents et en sécurité.