Les Services médicaux d’urgence de Côte Saint-Luc et les pompiers premiers répondants du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) interrompent temporairement leurs activités, à compter du 30 mars 2020, à 18 heures. Ceci fait suite à une décision de la Corporation d’urgences-santé et du gouvernement du Québec.

La ville de Côte Saint-Luc, en collaboration avec Urgences-santé, a accepté de cesser temporairement les opérations des Services Médicaux d’Urgence. Cette mesure, comme toutes les autres, sera réévaluée quotidiennement pour en assurer l’efficacité et la pertinence.

Le bien-être de nos patients est notre première préoccupation. À ce stade, un panel d’experts, au niveau régional et au niveau du ministère de la Santé, a jugé préférable de retirer les premiers répondants dans certaines régions afin de limiter la propagation de la pandémie. Cette décision a été prise dans l’intérêt de l’ensemble de la population. Le bénéfice clinique de la présence des premiers intervenants ne vaut tout simplement pas le risque que comporte leurs affectation.

Les ambulanciers paramédicaux d’Urgences-santé continueront à répondre aux appels médicaux à Côte Saint-Luc et dans toute l’île. Ces paramédics disposent de l’équipement et de la formation avancée nécessaires pour répondre aux appels des patients atteints de COVID-19.

« Dès que la pandémie COVID-19 se résorbera et qu’Urgences-santé nous donnera le feu vert, nos premiers intervenants reprendront la route”, a déclaré le maire Mitchell Brownstein. Mais en attendant, nous devons suivre les directives du gouvernement et faire ce qui est le mieux pour aider à réduire la propagation de la COVID-19. »

Le conseiller Oren Sebag, qui est le membre du conseil responsable de la sécurité civile, affirme que cette décision aura un impact sur les délais de réponse.

« C’est la première fois dans l’histoire de notre ville que notre service de premiers répondants, SMU, est interrompu, a déclaré le conseiller Sebag. Nos SMU ont toujour été un atout important pour nos résidents, mais surtout récemment  en offrant énormément de soins et de compassion chaque fois qu’ils répondent à un appel. Ne pas les avoir sur la route sera une perte qui sera ressenti, mais cette perte n’est que temporaire. »