Communiqués

 

Côte Saint-Luc adopte son budget : Dépenses stables et hausse moyenne de la taxe foncière de 0,9 %

La Ville de Côte Saint-Luc a adopté un budget de fonctionnement qui gèle les dépenses et se traduit par une hausse du taux de taxe foncière de 0,9 % pour une maison unifamiliale moyenne, en phase avec le taux d’inflation.

« Nous avons adopté un budget qui contrôle les coûts et maintient tous nos services publics dans la ville », a indiqué le maire Anthony Housefather.

Le conseil municipal de Côte Saint-Luc a adopté ce budget de l’ordre de 65,2 millions de $ le 3 février 2014. L’adoption a été retardée parce que Côte Saint-Luc devait d’abord connaître le montant du budget de l’agglomération de Montréal. Environ 42,8 pour cent de toutes les taxes prélevées par Côte Saint-Luc sont transférées au gouvernement régional qui gère les services pour l’ensemble de l’île afin de couvrir le coût de services comme la police, la protection incendie et le transport en commun. 

Les comptes de taxes seront envoyés aux propriétaires à la mi-février. La date limite pour payer les taxes foncières a été fixée au 28 mars pour le premier versement, et au 27 juin pour le deuxième versement.

« En tant qu’administration municipale responsable qui tient compte de la capacité de payer des contribuables, nous avons mis tout en œuvre pour atteindre nos objectifs et maintenir l’augmentation des taxes au-dessous de 1 % sans hausser la taxe d’eau, ce qui correspond à l’augmentation du coût de la vie », a affirmé la conseillère Dida Berku, responsable des finances au conseil.

Voici les faits saillants concernant le budget et les taxes :

  • Augmentation moyenne de la taxe foncière pour une maison unifamiliale évaluée à 572 300 $ : 0,9 pour cent
  • Aucune augmentation de la taxe d’eau et de la taxe non résidentielle
  • Hausse des revenus (due à la croissance du rôle d’évaluation foncière) : 1,46 pour cent
  • Revenus de la taxe foncière : 86 pour cent
  • Revenus de la taxe d’amélioration locale : 0,22 pour cent
  • Revenus des compensations tenant lieu de taxes : 2,48 pour cent
  • Autres revenus (frais des programmes, adhésions, etc.) : 11,3 pour cent

Le plan triennal d’immobilisations a été adopté lors d’une séance publique tenue le 16 décembre 2013. Des dépenses d’immobilisations d’environ 8 millions de $ sont prévues en 2014. 

Le maire announce les portefeuilles au conseil

Lors de l’assemblée du conseil municipal du 20 janvier 2013, le maire de Côte Saint-Luc Anthony Housefather a dévoilé l’attribution des portefeuilles au sein du conseil.

Le maire Housfather conservera la responsabilité du Conseil d’agglomération, des Affaires juridiques, des Achats, des Ressources humaines, des Relations intergouvernementales, tout en assumant également celle des Relations interculturelles et intercommunautaires.

Le conseiller Steven Erdelyi assumera la responsabilité des Finances et continuera de travailler sur les Questions environnementales. 

La conseillère Dida Berku assumera la responsabilité des Travaux publics et des Relations ferroviaires, elle collaborera avec Steven Erdelyi sur les Questions environnementales, tout en conservant la responsabilité du dossier sur le Prolongement du boulevard Cavendish. 

Le conseiller Mike Cohen assumera la responsabilité de la Bibliothèque et de la culture, il conservera celle du Parrainage, et verra son rôle de liaison auprès du Comité des chats de Côte Saint-Luc s’élargir pour englober aussi la Protection des animaux.

Le conseiller Glenn J. Nashen assumera la responsabilité des Communications et Technologies de l’information, tout en conservant la Préparation aux situations d’urgence et Citoyens bénévoles en patrouille (vCOP).

Le conseiller Sam Goldbloom assumera la responsabilité de la Sécurité publique, du Centre de répartition et des SMU.

Le conseiller Allan J. Levine conservera la responsabilité des Questions relatives aux personnes âgées, de la Légion royale canadienne et du Club de tennis, tout en se chargeant aussi de l’Agriculture urbaine et du Hockey.

Le conseiller Mitchell Brownstein continuera de s’occuper de tout ce qui concerne les Loisirs et les parcs. 

La conseillère Ruth Kovac continuera d’assumer la responsabilité du Développement urbain (Ingénierie et Aménagement urbain). 

« Je pense que tous les membres du conseil accueillent avec enthousiasme leurs nouveaux défis ou ceux avec lesquels ils sont déjà familiarisés, a affirmé le maire Housefather. Je crois aussi qu’ils sont tout à fait disposés à continuer à travailler avec le système de portefeuilles que j’ai introduit en 2005 après ma première élection à la mairie, une formule qui leur donne une responsabilité accrue et qui permet d’assurer l’imputabilité d’un conseiller pour chaque activité entreprise par la ville et garantit la responsabilité du conseil dans son ensemble. » 

La Ville de Côte Saint-Luc tiendra un rallye pour la défense des libertés des droits religieux, le 2 décembre à 18 h

La Ville de Côte Saint-Luc tiendra un rallye pour la défense des libertés des droits religieux, le 2 décembre à 18 h devant l’hôtel de ville situé au 5801, boul. Cavendish.

L’allumage d’un arbre de Noël aura lieu juste avant le rallye avec le Père Peter Laviolette de la Paroisse Saint Richard de Côte Saint-Luc. Et, le rallye sera immédiatement suivi de l’allumage de la hanoukiah avec le Rabbin Mendel Raskin de Chabad de Côte Saint-Luc.

« Nous faisons appel à tous nos résidants et voisins de participer à ce rallye afin d’envoyer le message au Parti Québécois que les résidants de l’île de Montréal rejettent le proposé projet de loi 60 qui limiterais nos droits en tant que Canadiens et que Québécois, affirme le maire de Côte Saint-Luc, Anthony Housefather. Nous espérons que citoyens de toutes confessions, origines et communautés se joindront à nous pour envoyer un message au gouvernement du PQ que nous respectons les droits et libertés individuels et rejetons le projet de loi 60 et la division qu'il cause. »

Le maire Housefather, le député de l’Assemblée nationale pour D’Arcy Mc-Gee, Lawrence Bergman, et le rabbin Chaim Steinmetz de la Congrégation Beth David Jerusalem Tifereth prendront la parole durant le rallye.

 

Plus d'informations sur le rallye, y compris un message vidéo du maire Housefather sur le projet de loi 60, sont disponibles à CoteSaintLuc.org/fr/Rallye.

 

 

Zumbathon le 24 novembre

Côte Saint-Luc, le 8 octobre 2013 – Un Zumbathon de financement au profit de la Fondation de l’Hôpital de Montréal pour enfants se tiendra au gymnase de Côte Saint-Luc (7500, chemin Mackle) le dimanche 24 novembre à 11 h.

Organisé par Dorit Hood, entraîneuse personnelle certifiée et entraîneuse de groupe, l’événement utilisera la danse Zumba afin de promouvoir le plaisir et l’activité physique pour tous les âges.

« La danse est une excellente forme d’exercice », explique Dorit Hood, initiatrice de l’événement de financement Build a Better You qui a permis d’amasser, l’an dernier, 2 500 $ pour un organisme de charité. « Tout en brûlant des calories, nous chasserons le stress au rythme d’une musique entraînante. »

Le Zumbathon sera animé par les instructeurs Gilda Genis Triana, Elena Bertoldi, et Marcela Lia Wierny. Pour ceux qui veulent participer à l’événement mais qui ne veulent pas danser, d’autres activités seront proposées dans le gymnase, comme le jeu de tag, la corde à sauter, etc. 

Un don de 25 $ est suggéré. Les gens peuvent faire leur don à l’avance à childrenfoundation.com/en/fundraiser/4th-annual-build-better-you-fundraiser, ou encore à l’entrée.

Patrouilleurs bénévoles en prévention de la criminalité : une protection additionnelle pour les résidants de Côte Saint-Luc

La ville est à la recherche de nouveaux patrouilleurs et tiendra une séance d’information le mardi 8 octobre à 19 h, à l’auditorium Harold Greenspon situé à l’hôtel de ville (5801 boul. Cavendish).

Les bénévoles éventuels doivent être résidants de Côte Saint-Luc et être âgés d’au moins 18 ans. Ils sont priés d’apporter une preuve d’identité et le formulaire dûment rempli qu’ils peuvent se procurer à CoteSaintLuc.org/fr/vcop. Des frais d’adhésion non récurrents de 75 $ sont exigés pour défrayer le coût de l’uniforme et des accessoires.

Les membres de la Patrouille de citoyens bénévoles (vCOP) ont donné l’équivalent de plus de quatre années de service 24 heures, offrant aux résidants de Côte Saint-Luc un niveau de protection additionnel.

Depuis les débuts de la Patrouille en juillet 2006, les bénévoles vCOP travaillent de concert avec la sécurité publique, les services de police et de protection-incendie, et les services SMU et contribuent à renforcer les initiatives axées sur la sécurité. Ils ont ainsi enregistré plus de 36 000 heures de service. 

Plus de 80 bénévoles patrouillent dans les rues de Côte Saint-Luc à bord de véhicules identifiés, sur des scooters, à pied et à vélo. Ils signalent les situations urgentes et non urgentes aux autorités locales, jouant le rôle d’observateur partout dans la communauté. Les patrouilleurs bénévoles aident aussi lors de la tenue d’événements communautaires, ils travaillent avec le service de prévention-incendie en faisant du porte-à-porte pour la vérification des détecteurs de fumée, et ils fournissent de l’aide lors d’incendies majeurs et d’autres incidents importants.

« Nos patrouilleurs vCOP apportent une énorme contribution à la sécurité dans notre ville, affirme Glenn J. Nashen, conseiller municipal responsable de la protection civile. Nous pouvons compter sur vCOP pour nous aider, que ce soit lors d’événements planifiés ou en situation d’urgence. Ils sont une ressource précieuse pour Côte Saint-Luc », ajoute le conseiller Nashen, qui a mis le groupe sur pied il y a maintenant sept ans.

Les bénévoles doivent s’engager pour au moins six heures par mois. 

Côte Saint-Luc a été la première ville au Québec à mettre sur pied ce programme de surveillance de quartier mobile, en 2006. Des programmes semblables existent dans différentes communautés partout au Canada et aux États-Unis.

Depuis ses débuts en juillet 2006, les bénévoles de la patrouille vCOP ont couvert plus de 200 000 km dans la ville, ce qui correspond à cinq fois la longueur de l’équateur. 

Pour plus d’information ou pour vous joindre au programme vCOP, veuillez téléphoner au 514-485-6800, envoyer un courriel à vcop@CoteSaintLuc.org, ou visiter CoteSaintLuc.org/fr/vcop.

 

À Côte Saint-Luc, une application permet de signaler des problèmes dans son quartier et de voir les solutions apportées

Côte Saint-Luc, le 18 septembre 2013 – La Ville de Côte Saint-Luc est la première municipalité au Québec à lancer SeeClickFix, un site Web et une application mobile permettant à toute personne de signaler un problème dans sa ville sur une carte.

« Nous fournissons aux résidants un moyen de signaler les problèmes et d’être ensuite informés dès qu’une solution est apportée, explique le maire Anthony Housefather. Tout est public et n’importe qui peut surveiller le statut des problèmes affichés et constater combien sont déjà réglés. Cette application nous permet de suivre l’évolution des problèmes soulevés afin de nous assurer de les régler rapidement et à la satisfaction de nos résidants. »

Boston a été l’une des premières villes au monde à développer ce genre d’application à la fin de 2009. D’autres villes ont renoncé à d’importantes dépenses en immobilisations et elles ont plutôt décidé de payer un tarif annuel pour l’utilisation du logiciel, comme Toronto, Chicago, Houston, Washington D.C., et maintenant Côte Saint-Luc. Lorsque les utilisateurs rapportent un problème, ils peuvent choisir de recevoir des mises à jour par courriel quand la ville a étudié la question et quand le problème est réglé. N’importe qui peut surveiller le statut d’une requête, voir les mises à jour, faire un commentaire, et voter pour indiquer son accord à ce que le problème relevé soit réglé. Cela aide la ville à savoir quels sont les problèmes les plus importants pour les résidants.

Côte Saint-Luc a procédé au pré-lancement de SeeClickFix à la fin juillet, alors que des employés et des conseillers municipaux ont pu afficher des problèmes touchant le voisinage. Dans les semaines à venir, les résidants seront informés du service par l’entremise des réseaux sociaux, dans le bulletin électronique de la ville et sur les panneaux-réclame extérieurs.

« Du point de vue des opérations, SeeClickFix est très utile puisqu’il donne à notre contremaître des Travaux publics l’emplacement plus ou moins exact du problème ainsi qu’une photo – si la personne en a inclus une, a précisé le conseiller Steven Erdelyi, responsable des questions relevant des Travaux publics. Par exemple, si quelqu’un affiche la photo d’un graffiti dans un parc, le contremaître peut alors envoyer tout de suite une équipe de nettoyage au lieu d’avoir à se rendre sur les lieux pour confirmer où se trouve le graffiti à la suite d’une plainte par téléphone. »

Les utilisateurs peuvent signaler les problèmes à SeeClickFix.com ou se servir de l’application gratuite disponible pour téléphones intelligents -- Android, iPhone, Windows Phone et BlackBerry. Ils peuvent rechercher « SeeClickFix » pour télécharger l’application des boutiques d’applications en ligne, ou encore visiter CoteSaintLuc.org/SeeClickFix pour les liens.

 

-30-

  

Personne ressource pour les médias : Darryl Levine, directeur des Affaires publiques et communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org.

 

-30-

 

 

L’Association des Municipalités de banlieue : 15 maires s’opposent unanimement au projet de Charte des valeurs québécoises

11 septembre 2013 -- Les maires des 15 villes liées de l’île de Montréal s’opposent unanimement à la Charte des valeurs québécoises proposée par le gouvernement Marois.

Ce projet de charte témoigne d’une méconnaissance complète de la réalité multiculturelle de Montréal et mènera simplement à la division et l’exclusion. Clairement, ce projet de Charte menace les droits et libertés garantis par la Charte canadienne des droits et libertés et la Charte des droits et libertés de la personne du Québec. 

L’Association des Municipalités de banlieue propose plutôt que le gouvernement Marois se préoccupe d’enjeux pressants tels que la dette, les infrastructures vieillissantes et l’économie stagnante.

L’Association des Municipalités de banlieue représente 15 municipalités sur l’île de Montréal, avec une population d’environ de 242 600 citoyens. Ces municipalités sont Dollard-des-Ormeaux, Côte Saint-Luc, Pointe-Claire, Kirkland, Westmount, Beaconsfield, Mont-Royal, Dorval, Hampstead, Montréal-Ouest, Sainte-Anne-de-Bellevue, Baie-D’Urfé, Montréal-Est, Senneville et l’île de Dorval.

 

`- 30 -

 

Renseignements: Bruce St-Louis 514-989-5273

 

La patrouille verte visite les résidences cet été

Green Patrol

 

Côte Saint-Luc, le 11 juin 2013 – Au cours des huit prochaines semaines, les résidences, commerces et institutions de la ville pourraient recevoir la visite d’un membre de la patrouille verte, un programme qui dessert toute l’île de Montréal et diffuse de l’information sur des questions environnementales.

 

L’agent de la patrouille verte ne demandera pas à entrer dans la résidence. Vêtu d’un t‑shirt bleu, il sera muni d’un document d’identification appropriée.

 

« Côte Saint-Luc bénéficiera encore une fois des services de la patrouille verte, un service éducatif offert par l’écoquartier et l’agglomération de Montréal, a indiqué le maire Anthony Housefather. L’objectif est de fournir aux gens de l’information pour qu’ils puissent choisir d’intégrer davantage de comportements écoresponsables dans leur vie de tous les jours. »

 

Les patrouilleurs verts installeront aussi des kiosques dans les édifices municipaux, les écoles, les immeubles d’appartements et les complexes de maisons en rangée. Et ils seront présents lors des événements spéciaux, comme la fête du Canada.

 

Pour plus d’information sur les patrouilleurs, communiquez avec Juliana Costa, technicienne en environnement pour la Ville de Côte Saint-Luc, au 514-485-6868, poste 3106 ou jcosta@cotesaintluc.org.

 

- 30 -

 

 

Contact avec les médias : Darryl Levine, directeur des Affaires publiques et communications, 514-485-8905, dlevine@CoteSaintLuc.org

 

Le maire de Côte Saint-Luc reçoit la Médaille du jubilé de diamant

Côte Saint-Luc, le 10 juin 2013 – Le maire Anthony Housefather de la Ville de Côte Saint-Luc s’est vu décerner la Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II pour ses services à la communauté.

 

« Bien que des milliers d’individus aient reçu cette distinction au Canada au cours de la dernière année, notre maire est sûrement un de ceux qui méritent le plus cet honneur », a déclaré la conseillère Dida Berku, qui a remis la médaille au maire lors d’une réception tenue le 5 juin pour les bénévoles de Côte Saint-Luc, au Centre communautaire et aquatique. « C’est une personne aux talents multiples qui a fait ses preuves dès son jeune âge. »

 

La conseillère Berku a rappelé les étapes importantes de sa carrière, y compris son élection en 1994 comme le plus jeune conseiller dans l’île de Montréal, sa contribution importante à la campagne pour la défusion en 2005, et ses deux mandats en tant que maire de Côte Saint-Luc.

 

« Je tiens à mentionner en particulier son leadership dans la réalisation de ce superbe Centre communautaire et aquatique, dont la construction a été exécutée dans le respect du budget et des échéanciers et qui offre maintenant à nos résidants des installations de première classe, a ajouté la conseillère Berku, elle-même récipiendaire de la Médaille du jubilé de diamant l’an dernier en reconnaissance de ses services à la communauté et de ses initiatives de préservation de l’environnement naturel. En plus d’être un athlète bien accompli et un champion nageur, Anthony est reconnu comme un des meilleurs avocats dans son domaine. »

                                        

La Médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II a été créée pour marquer le 60anniversaire de l’accession au trône de Sa Majesté la reine Elizabeth II. Elle honore des personnes qui se sont consacrées de façon désintéressée au service de leur communauté. Pendant l’année des célébrations, 60 000 Canadiens méritants seront ainsi reconnus. La candidature du maire Housefather a été présentée par la Fédération canadienne des municipalités.

 

- 30 -

 

 

Pour plus d’information : Darryl Levine, directeur des Affaires publiques et communications, 514‑485-8905, dlevine@cotesaintluc.org

Une première au Québec : Côte Saint-Luc lance une initiative d’agriculture urbaine

Urban Agriculture in CSL

Côte Saint-Luc, le 18 avril 2013 – La Ville de Côte Saint-Luc a dévoilé aujourd’hui sa Charte alimentaire et son plan d’action pour faire de cette banlieue avant tout résidentielle un chef de file au Québec en matière d’agriculture urbaine.

L’agriculture urbaine est la pratique qui consiste à produire des aliments en ville et dans les environs. Annoncé lors d’une conférence de presse qui avait lieu à l’hôtel de ville, le plan d’action pour l’agriculture urbaine Cultivé à Côte Saint-Luc comporte plusieurs volets, comme la création d’un jardin de démonstration derrière le complexe de l’hôtel de ville et de la bibliothèque pour l’enseignement des techniques de jardinage aux adultes et aux enfants, les paysages comestibles dans les espaces publics, de nouveaux jardins communautaires, un marché public, et la distribution de paniers de produits alimentaires locaux.

« L’objectif est d’inciter nos résidants à jouer un rôle actif dans la production de leurs propres aliments et de les aider à le faire afin qu’ils soient mieux renseignés et plus avisés pour faire des choix alimentaires sains et, nous l’espérons, améliorer leur santé en général, a dit le maire Anthony Housefather. En peu de temps, nous avons préparé une programmation qui contribuera au bien-être personnel et communautaire. »

En plus du plan d’action, Côte Saint-Luc a également dévoilé sa Charte alimentaire dans laquelle sont énoncés les valeurs et les principes servant à orienter la politique alimentaire. Les objectifs de la Charte alimentaire sont, notamment, le mieux-être, la création de lieux agréables, le renforcement de la communauté, la sécurité alimentaire, le plaisir du jardinage, et le soutien d’une culture axée sur la durabilité.

On peut consulter le plan d’action et la charte alimentaire à CultiveaCSL.org.

« Dans les semaines et les mois à venir, les résidants de tous âges auront la possibilité de participer à l’agriculture urbaine, de la manière qui convient le mieux à leur style de vie, a ajouté le maire Housefather. Ils pourront réserver un espace dans un de nos jardins communautaires ou aménager un potager dans leur cour ou sur leur balcon. Ils pourront suivre des cours de jardinage à la bibliothèque ou assister à des ateliers au jardin de démonstration. Les gens pourront aussi venir acheter des produits au marché public ou s’inscrire pour obtenir un panier de provisions, et plus encore. »

D’autres villes comme Toronto, Vancouver et Chicago ont déjà adopté l’agriculture urbaine.

« Depuis quelques années, on s’inquiète de plus en plus de la provenance de nos aliments, ce qui incite les gens à s’intéresser davantage à ce qu’ils mangent, a souligné la directrice générale Tanya Abramovitch. L’agriculture urbaine n’est pas une mode passagère, c’est vraiment quelque chose que de plus en plus de citadins réclament. C’est l’avenir. Le conseil municipal a compris cette réalité et il m’a demandé de faire de Côte Saint-Luc un chef de file en matière d’agriculture urbaine. »

En février, Côte Saint-Luc a entrepris un sondage pour évaluer l’intérêt que pouvait susciter un marché public. Plus de 700 personnes ont répondu au sondage, et le message Facebook sur le sujet a reçu plus de « J’aime », de « Partager » et de commentaires positifs que toutes les nouvelles affichées par la Ville jusqu’ici.

-30-

Pour plus d’information : Darryl Levine, directeur des Affaires publiques et communications, 514 485 8905, dlevine@cotesaintluc.org

Côte Saint-Luc annoncera une initiative d’agriculture urbaine

AVIS AUX MÉDIAS POUR DIFFUSION IMMÉDIATE 

 

Côte Saint-Luc, 17 avril 2013 – Les médias sont invités à une conférence de presse où la Ville de Côte Saint-Luc annoncera une initiative d’agriculture urbaine multifront. L’objectif de cette initiative est d’inciter nos résidants à jouer un rôle actif dans la culture de leurs aliments. Ce faisant, ils seront mieux renseignés et plus avisés pour faire des choix alimentaires sains et, nous l’espérons, améliorer leur santé dans l’ensemble. Côte Saint-Luc dévoilera sa Charte alimentaire, une première sur l’île de Montréal. 

Des représentants municipaux seront disponibles pour une entrevue suivant la conférence de presse. 

Date : jeudi 18 avril 2013

Heure : 10 h30 

Emplacement : Hôtel de ville de Côte Saint-Luc, 5801 boul. Cavendish Blvd., Côte Saint-Luc, Québec, Salle du conseil, 2e étage       

          

-30-

 

Pour plus d’information : Darryl Levine, directeur des affaires publiques, communications, et TI, 514-485-8905 ou dlevine@cotesaintluc.org

 

Côte Saint Luc invite instamment Montréal à agir le plus rapidement possible pour la construction du nouveau centre de compostage pour l’ouest de l’île

Côte Saint-Luc, le 7 février 2013 – La Ville de Côte Saint-Luc se réjouit du rapport rendu public aujourd’hui par l’Office de consultation publique de Montréal qui recommande la construction d’un nouveau centre de traitement des matières organiques à Saint-Laurent. 

Le nouveau centre de compostage permettra à Côte Saint-Luc et à d’autres municipalités et arrondissements de l’ouest de l’île et de l’ouest de Montréal d’envoyer leurs déchets organiques de jardin et de cuisine pour qu’ils soient traités et transformés en un compost de qualité supérieure qui pourra ensuite être utilisé sur l’île. Côte Saint-Luc exhorte Montréal à s’engager le plus rapidement possible dans la réalisation de ce projet.

« Côte Saint-Luc a été la première ville de l’île de Montréal à organiser une collecte porte-à-porte des déchets organiques, et c’est pourquoi nous sommes très impatients d’augmenter nos volumes de collecte et de nous assurer que les matières organiques soient traitées de façon responsable sur l’île », affirme la conseillère Dida Berku, responsable du portefeuille environnemental.

Le programme à Côte Saint-Luc a fait ses preuves. Les résidants sont très réceptifs et participent en grand nombre. Nous sommes très prés de la cible de réacheminement de 60 pour cent des matières organiques parmi les 5000 maisons qui participent présentement au programme.  Si nous voulons offrir le service aux immeubles multi logements (condo, appartements et maisons de ville) il est essentiel de mettre en fonction une nouvelle installation de traitement de matières organiques sur l’île de Montréal. 

« Le nouveau centre de traitement du compost réduira les coûts de transport pour les camions de collecte et il permettra à un plus grand nombre de villes et d’arrondissements de procéder au réacheminement des déchets en organisant la collecte et en envoyant les matières organiques à un centre qui pourra les traiter de façon appropriée », ajoute le conseiller Steven Erdelyi, responsable du portefeuille des travaux publics.

-30-

 

Contact avec les médias : Darryl Levine, Directeur des affaires publiques et communications, 514-485-8905, dlevine@cotesaintluc.org.

 

Cinq premières municipalités adoptent des résolutions manifestant leur opposition aux dispositions du projet de loi 14 sur le statut bilingue

Côte Saint-Luc, le 18 décembre 2012 – Les cinq premières municipalités ont adopté, hier, une résolution affirmant leur désir de conserver leur statut bilingue et de s’opposer au projet de loi 14, qui autoriserait le gouvernement du Québec à révoquer unilatéralement ce statut contre la volonté de la municipalité ou de l’arrondissement en question.

Les municipalités qui ont adopté la résolution hier sont la Ville de Côte Saint-Luc, la Ville de Hampstead, la Ville de Montréal-Ouest, la Ville de Mont-Royal et le Village de Senneville. On s’attend à ce que d’autres villes, cités et arrondissements de la province ayant un statut bilingue adoptent aussi une résolution semblable avant la tenue des débats sur le projet de loi 14.

« Si le projet de loi devient loi, plus de la moitié des 84 municipalités et arrondissements qui possèdent un statut bilingue risquent de le perdre, a précisé le maire de Côte Saint-Luc, Anthony Housefather. Il est inadmissible que le gouvernement du Parti québécois ait modifié la loi en 2000 pour imposer la définition la plus étroite possible d’une personne d’expression anglaise, et qu’il veuille maintenant utiliser ces chiffres trompeurs pour retirer unilatéralement les statuts bilingues. »

Depuis 1977, il est illégal pour une municipalité, entre autres choses, d’envoyer un avis d'imposition bilingue, d’ériger une signalisation bilingue, ou d’envoyer un message bilingue aux employés municipaux. Une exception a toutefois été établie en vertu de l’article 29.1 de la Charte de la langue française, communément appelée le statut bilingue, pour les municipalités dont la majorité des résidants parlent une langue autre que le français. En 2000, un autre gouvernement du Parti québécois a adopté le projet de loi 171, qui a modifié considérablement le critère d’obtention du statut bilingue : d’une majorité de résidants d’une municipalité ou d’un arrondissement parlant une langue autre que le français, à une majorité de résidants dont la langue maternelle est l’anglais.

Le critère révisé a été imposé sans consultation auprès des municipalités et des arrondissements, et l’on a adopté la définition de la communauté de langue anglaise la plus étroite et la plus inexacte.

« Le critère servant à déterminer qui est de langue anglaise est extrêmement restrictif, a soutenu le maire de la Ville de Hampstead, William Steinberg. Peu importe si vous vivez en anglais, si vous parlez à vos enfants en anglais, et si vous vous considérez comme anglophone, si votre mère vous a parlé en italien, ou encore en yiddish ou en grec il y a 50 ans quand vous n’étiez qu’un enfant, le gouvernement affirme que vous n’êtes pas anglophone dès qu’il est question de la reconnaissance du statut bilingue à une municipalité ou un arrondissement. »

Le projet de loi 14, déposé par le nouveau gouvernement minoritaire du Parti québécois, permettrait le retrait potentiel du statut bilingue aux municipalités ou aux arrondissements, par décret et contre la volonté de la municipalité ou de l’arrondissement, de son conseil dûment élu et de ses résidants – si moins de 50 pour cent de ses résidants sont de langue maternelle anglaise.

« Nous croyons que la loi proposée est une attaque aux droits fondamentaux et au caractère intrinsèque des municipalités et des arrondissements qui possèdent présentement un statut bilingue », a affirmé pour sa part le maire de la Ville de Mont-Royal, Philippe Roy.

Pour près des 1 500 cités et villes et arrondissements au Québec, seulement 84 – ou 6 pour cent – possèdent un statut bilingue. 

Les villes qui ont adopté des résolutions ont affirmé qu’elles considéraient le statut bilingue comme essentiel au caractère de la municipalité et comme un témoignage de la présence historique des communautés anglophones et francophones dans leur municipalité.

Le texte de la résolution est accessible à CoteSaintLuc.org.

 

-30-

 

Contact avec les médias : Darryl Levine, Directeur des Affaires publiques et communications

 

Une soirée lumineuse au son du violoncelle à Côte Saint-Luc

Quatuor Ponticello

Côte Saint-Luc, le 26 octobre 2012 – Le quatuor de violoncelle Quatuor Ponticello se produira à la Bibliothèque Eleanor London Côte Saint-Luc le jeudi 8 novembre 2012 à 19 h.

Ce quatuor de renommée proposera un répertoire varié permettant de découvrir la musique à travers plusieurs époques, allant du baroque à un arrangement de Tableaux d'une exposition de Moussorgsky. Le concert est présenté par le Conseil des arts de Montréal en tournée en collaboration avec la bibliothèque.

« Si vous avez aimé les sonorités de Marin Marais dans le film Tous les matins du monde, vous apprécierez vraiment ce concert », a indiqué la musicothécaire Farah Mohammed.

Les billets sont au coût de 5 $ et sont en vente au comptoir principal de la bibliothèque.

La Bibliothèque publique Eleanor London Côte Saint-Luc est située au 5851, boulevard Cavendish et elle est ouverte tous les jours de 10 h à 22 h. Pour plus d’information, téléphonez à la bibliothèque au 514-485-6900 ou visitez www.bpelcsl.org.


-30-


Contact avec les médias : Darryl Levine, 514-485-6800, poste 1802, dlevine@cotesaintluc.org.

À l’occasion de la Semaine des bibliothèques publiques à Côte Saint-Luc, une vente de livres usagés, un rendez-vous du numérique, et bien plus

Used book sale

Côte Saint-Luc, le 12 octobre 2012 – La Bibliothèque publique Eleanor London Côte Saint-Luc tiendra une vente de livres usagés le samedi 27 octobre et le dimanche 28 octobre, de 11 h à 17 h – une des nombreuses activités qui marqueront la 14e semaine annuelle des bibliothèques publiques du Québec.

Les membres du public sont invités à donner des livres légèrement usagés le jeudi 25 octobre et le vendredi 26 octobre à la succursale principale de la bibliothèque, au 5851 boulevard Cavendish.

Les membres du public pourront aussi rencontrer la directrice de la bibliothèque, Janine West, et le conseiller responsable de la bibliothèque, Sam Goldbloom, le dimanche 28 octobre de 11 h à 13 h, pour leur poser des questions sur la bibliothèque, partager des commentaires ou simplement les saluer. Des rafraîchissements seront servis.

Le rendez-vous du numérique aura lieu le dimanche 28 octobre, de midi à 13 h. Voilà une bonne occasion de se familiariser avec le fonctionnement de différents appareils électroniques, comme les lecteurs de livres numériques.

Toujours pendant la Semaine des bibliothèques publiques, la Bibliothèque Express, située au Centre communautaire et aquatique (5794 av. Parkhaven), proposera un mot croisé . Remplissez le mot croisé correctement et courez la chance de gagner un lecteur de livres numériques et une séance de formation d’une heure. Une participation par personne. Les mots croisés complétés peuvent être retournés à la Bibliothèque Express ou à la Bibliothèque principale.

La Semaine des bibliothèques publiques du Québec se déroule du 20 au 27 octobre 2012. Pour plus d’information, visitez semainedesbibliotheques.com.

La Bibliothèque publique Eleanor London Côte Saint-Luc est située au 5851, boulevard Cavendish et elle est ouverte tous les jours de 10 h à 22 h. Pour plus d’information, téléphonez à la bibliothèque au 514-485-6900 ou visitez www.bibliocsl.org.

 

- 30 -

 

Contact avec les médias: Darryl Levine, 514-485-8905, dlevine@cotesaintlluc.org.