Conduites en plomb et eau potable

Information à l’intention des propriétaires et des résidants

Côte Saint-Luc a pris la responsabilité de l’eau en 2006. La ville teste et surveille le plomb selon les normes et protocoles du gouvernement du Québec depuis 2013. Le gouvernement du Québec a récemment annoncé qu’il mettra à jour la méthode utilisée pour analyser l’eau et Côte Saint-Luc s’ajustera en conséquence.

Contenu

— Plan d’action
— Les conduites de service d’eau
— Résultats des analyses d’eau
— Le plomb dans l’eau potable : perspective de la santé publique
— Prochaines étapes pour les résidants
— Le réseau d’aqueduc
— Conclusion

Plan d’action

Filtres à eau

À compter de janvier 2020, la Ville de Côte Saint-Luc accordera un rabais unique de 50 $ pour l’achat de filtres à eau à chaque maison unifamiliale et duplex construits avant 1976, qui sont dans les secteurs dans lesquels la Ville croit y avoir des entrées de service en plomb faites en plomb.

Système de filtration sous l’évier

À compter de janvier 2021, la Ville de Côte Saint-Luc accordera une remise unique pouvant aller jusqu’à 200 $ pour l’achat et l’installation d’un système de filtration d’eau sous l’évier. Le rabais unique de 200 $ sur les systèmes de filtration d’eau sous l’évier est également offert pour les systèmes installés en 2020.

Les filtres à eau sont cependant une solution temporaire. En fin de compte, la ville doit remplacer sa partie des entrées de service et les propriétaires doivent remplacer leur partie des entrées de service.

Analyse accélérée de l’eau

Pour nous aider à y parvenir, nous avons besoin de plus de données. C’est pourquoi nous allons accélérer l’analyse de l’eau. Nous voulons des résultats pour les 3 200 maisons unifamiliales et duplex. Jusqu’à présent, nous avons testé de l’eau à environ 250 foyers. Nous lancerons un appel d’offres en 2020 pour obtenir des devis. Étant donné le nombre de maisons et la logistique nécessaire pour prendre rendez-vous avec les propriétaires, nous estimons qu’il faudra peut-être trois ans ou plus pour le terminer, mais notre objectif est de le faire le plus tôt possible. Selon les protocoles du ministère de l’Environnement du Québec, nous sommes limités à faire les tests durant les mois d’été. Comme le technicien doit entrer dans la maison pour prélever l’échantillon d’eau, il peut être difficile de prendre des rendez-vous pour des milliers d’analyses d’eau pendant un été.

Remplacement des conduites d’eau de service

Le troisième volet de notre plan d’action consiste à remplacer la partie municipale des entrées de service. C’est un travail énorme parce qu’il implique de déchirer la surface de la route et/ou le trottoir. Notre personnel est en train d’évaluer les coûts pour voir à quelle vitesse nous pouvons le faire. Mais comprenez que si nous changeons notre potion de l’entrée de service, vous devrez aussi changer la votre.

Résumé du plan d’action

Pour résumer notre plan d’action, nous offrons d’abord rabais unique de 50 $ à chaque maison unifamiliale et duplex vivant dans les secteurs où il y a des entrées de service en plomb. Deuxièmement, nous allons tester l’eau dans toutes ces maisons. Enfin, nous remplacerons la partie municipale des entrées de service. Nous aurons un échéancier pour cette partie du plan en 2020.

Information sur les conduites de service d’eau

Une entrée de service désigne la conduite souterraine qui relie la plomberie intérieure de votre maison à la conduite d’eau municipale. Une entrée de service comprend deux parties : la partie municipale qui s’étend sous la rue de la conduite d’eau principale jusqu’à la limite de la propriété, et la partie privée qui s’étend de la limite de la propriété à la résidence.

 Historiquement, le plomb était utilisé dans les entrées de service et dans les raccords de plomberie et les soudures. Jusqu’en 1975 et selon le Code national de la plomberie du Canada, le plomb était un matériau acceptable dans les tuyaux et c’est pourquoi on le trouve plus souvent dans les vieilles maisons et les vieux quartiers. Au fil du temps, la corrosion des tuyaux en plomb et de la plomberie peuvent entraîner le lessivage du plomb dans l’eau potable.

Vous trouverez sur cette page de l’information sur la probabilité que des tuyaux en plomb aient été utilisés dans des entrées de service dans votre secteur ou votre type de bâtiment.

Immeubles d’appartements de 8 logements ou plus

Les immeubles d’appartements de huit logements ou plus, même les plus anciens, n’utilisaient pas d’entrées de service en plomb. Un tuyau plus large était nécessaire et ceux-ci n’étaient pas faits de plomb.

Maisons et duplex

Les maisons et les duplex qui font partie de lotissements construits en 1975 ou avant ont probablement des entrées de service en plomb, et ceux qui ont été construits à partir de 1976 n’en ont probablement pas. Pour vérifier quand votre lotissement a été développé, consultez la carte en couleur ci-dessous.

Trouver des renseignements sur une adresse

Âge de l'aqueduc

Les résultats des analyses de l’eau à Côte Saint-Luc

La section qui suit contient un tableau des résultats d’échantillons d’eau recueillis de 2013 à 2019 à Côte Saint-Luc. Ces résultats mesurent la concentration de plomb dans les échantillons d’eau provenant du robinet d’eau potable des ménages individuels. Le numéro de porte des ménages a été enlevé du tableau, mais la rue est indiquée.

Une représentation visuelle de ce tableau superposée sur la carte ci-dessous qui indique le nombre de tests effectués dans chaque bloc (pâté de maisons) et le nombre de résultats de 0 à 5 ppb, de 6 à 10 ppb, et de 11 ppb et plus.

Le contexte

En 2013, les villes de la province ont commencé à effectuer des tests sur des échantillons d’eau pour vérifier la présence de plomb et de cuivre à la suite d’une directive du ministère de l’Environnement du Québec. Le test se fait à partir d’un échantillon d’eau prélevé d’un robinet dans la maison et il doit être effectué entre le 1er juillet et le 1er octobre.

À l’heure fixée préalablement, les techniciens arrivent à la maison où l’analyse doit être faite. Ils suivent le protocole d’analyse et prélèvent des échantillons d’eau, généralement de l’évier de la cuisine. Les échantillons sont ensuite analysés dans un laboratoire agréé et les résultats sont envoyés directement au ministère de l’Environnement du Québec. Une copie des résultats est transmise à la ville, qui envoie une lettre aux propriétaires en indiquant les niveaux de plomb et de cuivre détectés au moment du test. Ces lettres sont examinées par la Direction de la santé publique du Québec et la Direction régionale de santé publique de Montréal ou DRSP.

Si le résultat d’un test est supérieur à la norme, l’eau doit être testée à nouveau. Le tableau des résultats inclut tous les résultats d’analyse de l’eau, y compris ces nouveaux tests. Chaque résultat de test comprend une colonne indiquant s’il s’agit d’un test initial ou d’un nouveau test. Dans le résumé des statistiques ci-dessous, nous fournissons le score moyen des tests initiaux pour l’eau (un par ménage) ainsi que le score moyen de tous les tests (y compris les tests répétés au même ménage, ce qui fausse les résultats en raison du double compte de résultats supérieurs à 10 ppb). Cela dit, dans un souci de transparence, nous fournissons tous les résultats des tests.

Normes variables

Tout le monde est exposé à des traces de plomb dans l’air, le sol, la poussière à l’intérieur de la maison, les aliments, l’eau potable et les produits de consommation, mais Santé Canada affirme qu’il n’existe pas de seuil de sécurité pour le plomb. La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) considère que les risques pour la santé associés à l’eau potable sont faibles et que les différentes administrations ont des concentrations maximales acceptables différentes.

Dans le tableau des résultats, nous utilisons l’unité de mesure ppb. L’unité de mesure mg/L est utilisée par le gouvernement du Québec et d’autres organismes. À titre de référence, le tableau ci-dessous indique les équivalences entre ppb et mg/L et indique différentes concentrations maximales acceptables dans différentes administrations.

Parties par milliardMilligrammes par litreNote
10 ppb0.010 mg/LConcentration maximale acceptable (Québec, 2001–2019; Organisation mondiale de la santé, actuellement)
6.7 ppb0.0067 mg/LConcentration moyenne de plomb dans les échantillons d’eau initiaux de Côte Saint-Luc (2013 à 2019) dans 238 maisons unifamiliales et duplex dans les secteurs où la ville soupçonne l’existence de conduites d’eau en plomb
5 ppb0.005 mg/LConcentration maximale acceptable (Québec, à partir de 2020)
1 ppb0.001 mg/L

Statistiques

Voici un résumé des principales statistiques tirées des tests de l’eau effectués à Côte Saint-Luc entre 2013 et 2019.

  • Ménages individuels testés : 238
  • Analyses effectuées, incluant les tests refaits à la même adresse: 309
  • Concentration moyenne de plomb lors du test initial des 238 ménages: 6.7 ppb
  • Pourcentage des résultats des tests initiaux entre 0 et 5 ppb (nouvelle norme en 2020): 39%
  • Pourcentage des résultats des tests initiaux entre 0 et 10 ppb (norme en 2019): 84%
Concentration

Résultats d’essai pour les concentrations de plomb par bloc

La carte montre le nombre de tests par bloc et la marge de résultats des tests de 2013 à 2019. Le nombre à l’intérieur du cercle correspond au nombre d’analyses d’eau dans ce bloc qui se trouvaient dans cette fourchette. Par exemple, un cercle vert avec un 3 à l’intérieur signifie qu’il y avait trois tests d’eau sur ce bloc mesurant entre < 1 et 5 ppb. 

Carte

Tableau des résultats

Ces résultats mesurent la concentration de plomb dans l’échantillon d’eau prélevé dans le robinet de l’eau potable de chaque maison. Le numéro civique du ménage a été retiré du tableau, mais la rue est incluse.

Télécharger le tableau au format XLSX.

Le plomb dans l’eau potable : perspective de la santé publique

Le jeudi 12 décembre 2019, le Dr David Kaiser, de la Direction de santé publique Montréal a fait une présentation à Côte Saint-Luc sur la question du plomb dans l’eau potable. Cette vidéo est un résumé de l’événement, y compris les réponses aux questions des participants.

Prochaines étapes pour les résidants

  1. Vous pouvez embaucher un plombier ou un inspecteur en bâtiment qui vous indiquera si vous avez une entrée de service en plomb. Si vous préférez le faire vous-même, cherchez le tuyau entrant au sous-sol, au garage ou dans le vide sanitaire de votre maison. Faites une inspection visuelle. Le plomb est gris et n’attire pas les aimants. Si vous grattez le tuyau avec une clé, il apparaîtra de couleur argentée plutôt que cuivrée.
  2. Bien qu’il soit important de savoir si l’entrée de service de votre maison est en plomb, il n’en reste pas moins qu’une analyse de votre eau est le meilleur moyen de savoir si elle contient du plomb. Des laboratoires agréés peuvent analyser votre eau potable. Le coût se situe habituellement entre 150 $ et 250 $. Consultez la liste des laboratoires agréés au Québec. Si vous ne voulez pas faire l’analyse vous-même, vous pouvez demander à la Ville d’échantillonner votre eau lors des analyses annuelles qu’elle effectue. Communiquez avec la Division de l’ingénierie au 514-485-6800, poste 1501 et demandez d’être ajouté à la liste. Les demandes seront acceptées selon le principe du premier arrivé, premier servi. Présentement et selon les directives du gouvernement du Québec, la Ville effectue annuellement 40 échantillonnages d’eau à travers son territoire.

Recommandations pour les maisons avec entrées de service en plomb

  1. REMPLACER : Bien qu’avoir une entrée service de plomb ne signifie pas nécessairement que vous avez une forte concentration de plomb dans votre eau, la Ville de Côte Saint-Luc vous recommande néanmoins de prévoir son remplacement éventuel. Côte Saint-Luc remplacera sa partie de l’entrée de service lorsqu’un résidant décide de remplacer la sienne. Le coût que devra assumer le propriétaire d’une maison pour remplacer la ligne de service sous sa propriété se situe généralement entre 2 000 $ à 5 000 $. Communiquez avec la Division de l’ingénierie au 514-485-6800, poste 1501, ou à [email protected] si vous prévoyez planifier les travaux, afin que la Ville puisse coordonner ses activités.
  2. FILTRER : utilisez un pichet filtrant, un filtre attaché au robinet ou un filtre installé sous l’évier. Ces dispositifs doivent être certifiés par l’organisme NSF pour la réduction du plomb conformément à la norme NSF/ANSI no 53.  Toutes les marques de pichets avec filtre n’éliminent pas le plomb, assurez-vous donc de vérifier. Veillez également à remplacer régulièrement les cartouches selon les instructions.

Recommandations générales

Si vous ne savez pas si vous avez une ligne de service en  plomb ou si vous avez du plomb dans votre eau, voici certaines choses que vous pouvez faire immédiatement :

  1. Tirez la chasse d’eau chaque matin avant de faire couler le robinet. Ceci permet à de l’eau neuve d’entrer dans la maison et les sédiments qui se sont accumulés dans la conduite de service (sous votre pelouse) seront évacués. On peut faire la même chose quand la famille revient l’après-midi. Faire fonctionner la machine à laver ou prendre une douche fonctionnera également.
  2. Laisser couler l’eau du robinet quelques minutes après qu’elle soit devenue froide (fraîche en été) avant de la boire. Après avoir fait couler l’eau du robinet, vous pouvez aussi remplir un pichet et le conserver dans le réfrigérateur pendant quelques jours.
  3. Utilisez toujours de l’eau froide pour la consommation directe ainsi que pour la préparation des aliments, du lait reconstitué et des boissons (y compris l’eau pour la cuisson).
  4. Enlevez régulièrement les débris qui peuvent s’accumuler dans l’aérateur (petit écran) des robinets.

Plus d’information

Pour en savoir plus, consultez les ressources suivantes :

Le réseau d’aqueduc, de l’usine de filtration à votre robinet

L’eau potable produite par la Ville de Montréal est sécuritaire. Elle est d’abord analysée à l’usine de filtration. Côte Saint-Luc effectue elle aussi des tests, 30 fois par mois sur l’eau qui circule dans le réseau souterrain. Toutefois, des traces de plomb peuvent se retrouver dans l’eau juste avant son entrée dans votre maison, ou même à l’intérieur de la maison. L’exposé suivant décrit le trajet de l’eau de l’usine de filtration jusqu’au robinet, les endroits où le plomb peut pénétrer dans l’eau et les ménages les plus susceptibles d’être concernés.

L’usine de filtration

L’eau qui coule de votre robinet provient des usines de filtration Atwater et Charles J. Des Baillets, qui alimentent la plupart des arrondissements de Montréal, Montréal-Est, Westmount, Côte Saint-Luc, Montréal-Ouest, Mont-Royal et Hampstead. Les usines analysent constamment l’eau produite pour détecter la présence de contaminants comme l’E. coli et s’assurer qu’elle est saine. On y vérifie également la présence de plomb. Selon le rapport de 2016, il y a moins de 1 ppb de plomb dans l’eau distribuée par l’usine de filtration. En sortant de l’usine, l’eau est pompée dans une série de réservoirs.

Les conduites d’eau

La gravité entraîne l’eau dans une série de grandes canalisations souterraines appelées conduites principales. Ces conduites sont généralement en fonte. Plus important encore dans la présente discussion, les conduites de distribution de l’eau ne sont pas en plomb. À cette étape, en route vers votre maison, il n’y a peu ou pas de trace de plomb dans l’eau.

Les tuyaux de l’entrée de service d’eau

Après son trajet depuis l’usine de filtration, en passant par les conduites d’eau principales, l’eau passe maintenant dans votre entrée de service. Il s’agit du tuyau qui transporte l’eau de la conduite située sous la rue jusqu’à votre domicile. L’entrée de service est un des endroits où le plomb peut pénétrer dans votre eau, mais uniquement si le tuyau de canalisation est en plomb dans la section privée, dans la section publique, ou dans les deux.

Entrées de service

Selon une analyse statistique de la Ville de Montréal, on estime qu’environ 1 800 des 3 200 maisons unifamiliales et duplex construits avant 1970 à Côte Saint-Luc ont une entrée de service d’eau en plomb. Pour mettre ce chiffre en contexte, environ 14 900 ménages (les maisons et appartements construits à partir de 1970) n’ont pas une entrée de service d’eau en plomb.

D’après les analyses d’eau effectuées dans environ 238 ménages à Côte Saint-Luc entre 2013 et 2019, environ 16,6 % des ménages équipés d’une entrée de service en plomb présentaient des niveaux de plomb supérieurs à la norme de 10 ppb en vigueur de 2001 à 2019. Le niveau moyen dans tous les ménages testés était de 6,7 ppb.

La tuyauterie à l’intérieur de votre maison unifamiliale, duplex ou appartement

Après avoir traversé l’entrée de service, l’eau coule à travers la canalisation à l’intérieur de votre maison, derrière les murs, et éventuellement dans le robinet et l’aérateur. Ce sont d’autres sources potentielles de plomb.

Cela signifie que même si vous habitez un lotissement construit après le début et le milieu des années 1970, ou un immeuble d’appartements équipé d’une entrée de service en cuivre ou en fonte, il y a encore une possibilité qu’il y ait une certaine teneur en plomb dans votre eau potable à cause de la plomberie de votre maison ou de votre appartement.

En résumé

  1. À la sortie des usines de filtration Atwater et Charles J. Des Baillets, l’eau est saine grâce aux vérifications continuelles, et elle contient moins de 1 ppb de plomb.
  2. L’eau s’écoule sous les rues de Côte Saint-Luc dans des conduites en fonte. Ces conduites ne sont pas en plomb.
  3. L’eau passe ensuite par une entrée de service, une conduite située sous votre pelouse, qui relie le réseau d’aqueduc à la vanne d’entrée d’eau dans votre résidence. De 10 % à 19 % des ménages ont une entrée de service qui est possiblement en plomb.
  4. Dans certains cas, l’eau qui s’écoule dans les maisons, les duplex et les appartements passe par des tuyaux, des raccords et des robinets qui peuvent être en plomb. Il n’existe pas d’estimation du nombre de ménages affectés. Les propriétaires doivent consulter un plombier.

Conclusion et étapes à venir

La question du plomb dans l’eau potable est une question importante, mais qui ne devrait pas provoquer de panique. Aucun cas d’intoxication au plomb n’a été signalé à Montréal (PDF). Les informations présentées ont pour but de fournir un contexte sur la question des conduites en plomb et de l’eau potable.

La Ville de Côte Saint-Luc annoncera son plan d’action avant la fin de 2019 sur la question des conduites en plomb et de l’eau potable. Le filtre à eau est un moyen relativement peu coûteux de vous assurer que votre eau potable ne contient pas de plomb et vous pouvez vous en procurer un immédiatement.

Enfin, même si l’accent est mis sur les canalisations en plomb et l’eau potable, il convient d’ajouter que l’entreprise chargée de la gestion de l’eau à Côte Saint-Luc effectue des tests 30 fois par mois sur l’eau qui circule dans les conduites partout dans la ville. C’est une précaution additionnelle pour se prémunir contre les éclosions d’E.coli ou d’autres bactéries qui peuvent rendre les gens malades.

Plus d’information

Voir le document de Santé Canada Sources de plomb dans l’eau potable .

Visionner la vidéo de la Ville de Montréal : Comment reconnaître une entrée de service en plomb