COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le 17 février 2020—Les maires de deux villes et deux arrondissements aux abords du  boulevard Décarie se mobilisent pour créer un plan axé sur le transport collectif et actif pour le secteur.

Les promoteurs et tous les paliers de gouvernement doivent contribuer à la mise en œuvre du plan pour en assurer le succès. Le secteur Namur–De La Savane—situé entre l’Autoroute Métropolitain, la rue Jean-Talon Ouest, le boulevard Cavendish et la gare de triage du CP, et le corridor Décarie—chevauche deux villes (Côte Saint-Luc et Mont-Royal) et deux arrondissements de Montréal (Saint-Laurent et Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce).

Déjà l’un des secteurs les plus congestionnés de Montréal, Namur–De La Savane fera l’objet de transformations rapides au cours des prochaines décennies, alors que des milliers de nouveaux logements et commerces sont prévus avec le site de l’ancien hippodrome, Carré Décarie, Royalmount, les condos Westbury, et plusieurs autres grands projets immobiliers en cours ou à l’étape de la planification. Actuellement, 360 000 véhicules traversent quotidiennement le secteur sur les autoroutes 40 et 15. Le rapport Junca-Adenot publié en mai 2019, et commandé par la ministre Chantal Rouleau et la mairesse Valérie Plante, montre clairement que des solutions innovantes sont essentielles pour réduire la congestion routière.

Les maires des quatre collectivités mettront sur pied un comité mixte pour appuyer et promouvoir des solutions de mobilité qui exigent des investissements publics et privés.

Au début de septembre 2019, la ville de Côte Saint-Luc et l’arrondissement de Saint-Laurent ont lancé conjointement un appel de propositions auprès de l’École d’urbanisme de l’Université McGill, pour une vision coordonnée en matière de planification qui pourrait orienter l’avenir du secteur Namur–De la Savane (NDLS). 

En décembre 2019, les étudiants ont soumis un rapport intitulé Namur–De la Savane: Envisioning Change for the Heart of the Island (rapport Oroboro) (voir cotesaintluc.org/fr/MobiliteAvantTout). Ce rapport a été présenté à l’Office de consultation publique de Montréal le 14 février dernier. Les maires approuvent pleinement les recommandations sur les mesures de mobilité en transport collectif de ce plan, qui propose de nombreux concepts innovants capables de relever les défis de ce district très fragmenté.

Le principal mandat du projet était de proposer une approche intégrée pour apporter des solutions en matière de planification et de transport en réponse à la congestion actuelle et en prévision des défis à venir avec l’intensification du développement.

Le rapport Oroboro propose une vision pour l’avenir du secteur Namur–De la Savane afin d’unifier les actions de tous les intervenants des territoires et autorités concernés. En voici les points saillants :

  • Un réseau vert actif; 
  • Un réseau de transport entièrement électrique reliant les projets;
  • Des aménagements sous les autoroutes;
  • Des terrasses au-dessus de l’autoroute Décarie;
  • La création de liens pour les pistes cyclables et les voies piétonnes permettant d’accéder au site de l’hippodrome en passant sous les voies ferrées et à partir des projets immobiliers Carré Décarie et Westbury;
  • Le prolongement du boulevard Cavendish.

Toutes ces propositions nécessitent une collaboration et une coordination étroites entre les différents paliers de compétence, et les maires des arrondissements et des villes concernées sont déterminés à soutenir les efforts en ce sens. Ils créeront un comité mixte afin de faire adopter les solutions recommandées qui nécessitent des investissements publics et privés.

Les quatre maires approuvent également les nombreuses recommandations du rapport Junca-Adenot (voir cotesaintluc.org/fr/MobiliteAvantTout), dont une recommandation clé est le raccordement du boul. Cavendish dédié prioritairement au transport collectif et actif.  Afin que ces actions se concrétisent, ils forment un comité pour veiller à ce que les différentes agences, incluant le MTQ, l’ARTM et la STM, assurent le suivi des actions et recommandations. 

La Ville de Côte Saint-Luc présentera à l’OCPM son propre mémoire, intitulé Mobilité avant tout : relier les quartiers du secteur Namur–De La Savane, le lundi 17 février, à l’hôtel Ruby Foo’s.

Citations

« C’est un moment historique puisque Montréal à l’occasion de mettre en valeur le développement axé sur le transport en commun. Il est devenu très clair que, si nous voulons tous la réussite de nos projets, nous devons nous entendre sur les moyens à mettre en œuvre pour que les gens puissent se déplacer plus facilement et plus librement dans l’avenir. »

Mitchell Brownstein, maire de Côte Saint-Luc

« En tant que territoire municipal durable, il est essentiel de faciliter la mobilité et de soutenir des solutions de transport écologique comme le transport électrique ou le tramway sur la rue Jean-Talon jusqu’au boulevard Cavendish et relié à Côte-de-Liesse. Cela contribuera en outre à attirer les futurs résidants vers des opportunités d’emploi dans notre arrondissement. »

Alan DeSousa, maire de l’arrondissement de Saint-Laurent

« Les solutions au transport en commun sont essentielles pour que le développement de l’hippodrome puisse devenir le quartier vert et inclusif dont veulent les résidants de Côte-des-Neiges. »

Sue Montgomery, mairesse de l’arrondissement de Côte-des-Neiges–Notre-Dame-de-Grâce

« Nous examinons déjà des solutions de transport en commun appropriées pour optimiser la proximité du métro et réduire la dépendance aux véhicules privés. Nous recherchons tous les solutions de mobilité verte qui contribueront à résoudre le problème du réseau routier très congestionné autour du secteur Namur-De la Savane. »

Philippe Roy, maire de Ville de Mont-Royal

Lien connexe

www.cotesaintluc.org/fr/MobiliteAvantTout

– 30 –

Pour plus d’information : Darryl Levine, dlevine@cotesaintluc.org, 514-485-8905