Côte Saint-Luc demande au gouvernement du Canada de faire du champ de papillons monarques et des terres fédérales au nord de l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau le premier parc urbain national de la CMM

, ,

La Ville de Côte Saint-Luc demande au gouvernement du Canada de reconnaître la valeur écologique et la biodiversité des terres appartenant au gouvernement fédéral au nord de l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau (ADM) –   qui est locataire des terres- et de cesser immédiatement tout développement et de conserver ces terres afin d’en faire un parc urbain national dans la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), tel le parc urbain national de la Rouge en Ontario 

Le premier ministre du Canada a mandaté la création de parcs urbains nationaux en décembre 2021.   

Le conseil municipal de la Ville de Côte Saint-Luc a adopté, le 11 juillet 2022, une résolution pour officialiser cette demande. La résolution intitulée Résolution demandant au gouvernement fédéral de collaborer avec les villes de Montréal et de Dorval pour préserver et protéger les terres fédérales au nord de l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau, dans les secteurs connus sous le nom de Technoparc et de Golf Dorval est disponible à CoteSaintLuc.org/fr/resolutions. Visionnez la lecture de la résolution lors de la réunion du conseil.   

Les terres qui se trouvent au nord de l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau de Montréal sont un précieux écosystème intégré de 215 hectares de terres humides composés de champs, de forêts et de marais. Ces terres sont la propriété du gouvernent fédéral qui les loue à Aéroport de Montréal (ADM).  

Cet écosystème intégré de zones humides comprend les champs de papillons monarques (Champ des monarques), importants sur le plan écologique, utilisé par les monarques pour se nourrir et se reproduire pendant leur migration vers et depuis Montréal, une ville qui a été nommée Ville amie des Monarques, Niveau Or.  Malheureusement, au cours des dernières semaines, ADM a rasé les champs de papillons et endommagé 19 hectares d’habitat, ce qui équivaut à 2 millions de pieds carrés ou 35 terrains de football. Cela a aggravé les menaces de fragmentation et de destruction de l’ensemble de l’écosystème de 215 hectares.  

La Ville de Côte Saint-Luc encourage toutes les municipalités de l’île de Montréal à adopter des résolutions similaires afin de demander au gouvernement du Canada d’agir pour conserver les terres fédérales au nord de l’Aéroport international Pierre-Elliott-Trudeau. 

Citations  

« Le gouvernement du Canada a émis un objectif de créer ou de contribuer à la création d’un parc urbain au Québec d’ici 2030. Les terres fédérales situées au nord de l’aéroport, au Technoparc et au Golf Dorval — y compris les champs de papillons Monarque — constituent un bon emplacement pour un tel parc urbain. Transports Canada doit aviser et exiger qu’ADM cesse tout développement sur ces terres. » — Le maire Mitchell Brownstein  

« Côte Saint-Luc demande au gouvernement fédéral de faire ce qui s’impose et nous demandons à tous les maires et conseils municipaux de la CMM de faire de même. Ces champs de papillons monarques et toutes les terres adjacentes devraient être le prochain parc urbain national de la Communauté métropolitaine de Montréal. » — La conseillère Dida Berku